“ SATISFAITE & REMBOURSÉE ”

Partagez une jolie photo avec votre soin Daylily Paris favori sur Instagram, Facebook ou Pinterest et montrez que vous êtes belle enceinte… et après ! N’oubliez pas de nous taguer et d’indiquer le hashtag #daylilyparis. Chaque mois, nous remboursons la commande de l’une d’entre vous ;-) A vous de jouer ! Conditions disponibles dans les CGV

Protéinurie et Hyper Tension Artérielle (HTA) lors d’une grossesse : Décryptage
28 Aug

Protéinurie et Hyper Tension Artérielle (HTA) lors d’une grossesse : Décryptage

Mois par mois dans le cadre du suivi de grossesse, souvent lors du rdv mensuel de consultation, vous devez vous soumettre à une analyse d’urine et un contrôle de la tension. Les termes qui y sont associés sont la Protéinurie et l’Hyper Tension Artérielle (HTA), mais que se cache t-il derrière ces termes ?

Fabien Lequenne, Sage-Femme, vous éclaire sur ce sujet souvent obscur :

Qu’est-ce que la Protéinurie ?

Aussi appelée albuminurie, la protéinurie signifie une présence anormale d’albumines. L’albumine est une protéine présente en grande quantité dans le sang mais normalement absente dans les urines. C’est pourquoi, tous les mois durant une grossesse, vous devez uriner dans un petit pot afin de vérifier votre taux d’albumines. Vos urines seront ainsi contrôlées par de petites bandelettes permettant de détecter la présences ou non d’albumines.

 

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle (HTA) ?

Commençons par définir la tension artérielle ou pression artérielle. Celle-ci permet de mesurer, dans votre corps, la force du sang sur les parois artérielles. Ainsi, deux chiffres sont mesurés en millimètres de mercure :

-       Le premier, normalement situé autour de 12, correspondant à la pression systolique

-       Le deuxième, plutôt autour de 8, indique la pression diastolique

Ces deux chiffres sont communiqués sous la forme : « 12/8 »

 

Environ 10% des grossesses se compliquent par une HTA. Celle-ci se caractérise par une tension supérieure à 14/9.

Il existe 2 types d’HTA :

- L’hypertension artérielle gravidique : elle apparaît brutalement lors de la grossesse et concerne environ 8% des femmes.

- L’hypertension artérielle essentielle : celle-ci existe préalablement à la grossesse et concerne environ 2% des femmes enceintes.

 

Une surveillance mensuelle…

Cette HTA gravidique peut donc apparaitre à n’importe quel moment de la grossesse même si votre tension a été correcte auparavant. Il est donc important et nécessaire de procéder à un suivi régulier de la tension lors des consultations de suivi.

Cette pathologie est provoquée par la grossesse et disparaitra toute seule une fois la grossesse terminée.

A la différence de l’HTA essentielle, on soupçonne qu’à l’origine de l’HTA gravidique se cachent des mécanismes immunologiques qui proviendraient d’une insuffisance du fonctionnement placentaire. Lorsque le placenta fonctionne moins bien, cela peut aboutir à ce que l’on appelle une « souffrance fœtale chronique » ou un « retard de croissance » du fœtus. Comme la nature est bien faite, afin d’éviter ce genre de situation, le corps humain de la femme enceinte va développer une HTA périphérique pour pallier cette insuffisance placentaire. Ainsi cela permet au corps de préserver un débit utérin sanguin central suffisant pour la croissance et l’oxygénation du bébé. Cependant, étant donné que le placenta va vieillir au fur et à mesure de la grossesse, cette HTA va souvent s’aggraver et ces mécanismes de compensation, créés par le corps de la femme pour préserver le bébé, peuvent devenir insuffisants. Il est donc essentiel de suivre du début à la fin de grossesse, qu’une aggravation sous-jacente ne survienne pas. Ainsi, des examens complémentaires pourront être prescrits avec un suivi médical renforcé notamment pour veiller au bon développement du bébé. (Examens rénaux, dosage des protéines et prise de tension plus réguliers, analyses de sang, monitorings, échographies)

 

Les complications …

Ce suivi mensuel de la protéinurie et de l’hypertension artérielle a pour objectif premier de détecter les signes d’une pré-éclampsie. Celle-ci est une situation à risque pour la maman et son bébé, pouvant entrainer de graves complications.

Lorsque la tension artérielle dépasse le seuil des 16/11 de tension, l’hypertension artérielle peut évoluer et se compliquer en une HTA sévère.

C’est alors qu’intervient l’importance de surveiller également la protéinurie car l’association entre la protéinurie et l’HTA est très souvent le signe de complications comme la pré-éclampsie.

La protéinurie annonce quelques fois une souffrance rénale. En effet, le rôle des reins est de filtrer le sang en amenant dans les urines tout ce dont le corps humain n’a pas besoin (excédent d’eau ou de sels minéraux, ou des déchets tels que l’urée, l’acide urique, la créatinine, l’ammoniac, nitrite, etc.)

Les protéines ou albumines sont censées rester dans le sang et ne pas se retrouver dans les urines, mais en cas d’HTA, elles peuvent passer la barrière rénale et ainsi révéler un mauvais fonctionnement des reins pouvant aboutir à une maladie rénale.

En cas de souffrance rénale importante, les reins filtrant moins bien et laissant passer les protéines dans les urines, des signes visibles peuvent apparaître comme des œdèmes importants (œdème des pieds, des mains ou du visage) accompagnés d’une prise de poids importante et rapide.

Il existe également d’autres signes évocateurs d’HTA : maux de tête fréquents et/ou intenses, phosphènes qui sont des troubles visuels (tels que des petites étoiles devant les yeux ou une hypersensibilité à la lumière) ou acouphènes (sifflements dans les oreilles).

En présence de ces signes il est impératif de contrôler sa tension (en pharmacie ou chez le médecin) et si la tension est élevée, supérieure à 14/9, d’aller consulter en urgence à la maternité.

Les complications d’une HTA gravidique peuvent donc être une HTA sévère, une pré-éclampsie, une éclampsie (convulsions), un HELLP syndrome (problème de coagulation et problème hépatique), une insuffisance rénale ou un HRP (Hématome Retro Placentaire), aboutissant à une souffrance fœtale aigue.

 

Le protocole mis en place dans ce cas 

Même si ces complications sont rares, une grossesse avec une HTA sera donc une grossesse dite « pathologique ». Ainsi la future maman aura une surveillance plus accrue avec des consultations plus fréquentes (contrôler la tension artérielle, la présence de protéines dans les urines, prises de sang pour évaluer l’évolution de la pré-éclampsie).

Le bébé sera également surveillé de près avec des monitorings et des échographies. Afin de faciliter ce suivi rapproché et s’assurer que la future maman se ménage et se repose, il arrive très souvent qu’elle soit hospitalisée.

Devant ce genre de complications de la grossesse, la mise en place d’un traitement antihypertenseur est souvent pratiqué. Un déclenchement, ou dans les cas les plus graves, une césarienne, peuvent être pratiqués pour écourter des grossesses présentant un risque trop important pour la maman ou le bébé. Après l’accouchement, la maman et son bébé auront le droit à un suivi post-partum accru.

Vous souhaitez découvrir ce qu'il vous attend à chaque mois de la grossesse ? Que ce soit pour votre corps, pour le bébé ou pour les démarches administratives et médicales à réaliser, retrouvez ici un suivi de grossesse mois par mois ;)