Accouchement : comment reconnaître les contractions de travail ?

Vous êtes en fin de grossesse, et depuis quelques temps les contractions se multiplient… À tel point que vous vous demandez si elles sont annonciatrices de la naissance et si bébé sera dans vos bras dans quelques heures. Comment reconnaître les contractions d’accouchement et savoir s’il est temps de partir à la maternité ? Voici quelques pistes et informations pour identifier le début du travail.

  1. Contractions d’entraînement ou de travail ?
  2. Les indices qui annoncent la naissance de bébé
  3. Comment reconnaître les contractions d’accouchement ?

Contractions d’entraînement ou de travail ?

Les contractions utérines, vous les connaissez certainement, puisqu’elles rythment le quotidien de nombreuses femmes enceintes dès le deuxième trimestre et se font ressentir ensuite tout au long de la grossesse. Les futures mamans qui vivent une première grossesse vont vite se familiariser avec cette nouvelle sensation : à chaque contraction, pendant quelques secondes, le ventre se serre et devient dur, avant de retrouver sa souplesse.

Les contractions apparaissent bien souvent vers 4 mois de grossesse, et elles traduisent tout simplement l’activité de l’utérus, qui mine de rien commence à se préparer à l’accouchement et aident le fœtus à bien se positionner. C’est d’ailleurs pour cela qu’elles portent le nom de contractions d’entraînement, ou contractions de Braxton Hicks. Leurs caractéristiques ? Il s’agit de contractions irrégulières, peu nombreuses (une dizaine par jour maximum), et sans rythme précis. Elles sont bien sûr non douloureuses : vous les ressentez de façon plus ou moins marquées, mais elles ne créent pas d’inconfort ou de souffrance particulière. 

Accouchement contractions de travail

Certaines situations peuvent favoriser leur survenue. De nombreuses femmes enceintes rapportent des contractions plus nombreuses le soir, quand la fatigue commence à se faire sentir, ou bien lors d’un changement de position, après un trajet en voiture ou une séance de sport.

Bien sûr si ces contractions deviennent régulières, douloureuses, fréquentes ou si elles s’accompagnent d’autres symptômes (saignements, maux de tête…), il faut consulter sans tarder.

Vous ne ressentez pas de contractions utérines ? Il n’y a pas lieu de s’inquiéter ! Certaines futures mamans ne notent l’apparition des contractions qu’en fin de grossesse. Cela est encore plus fréquent chez les femmes qui n’ont jamais eu de bébé : la sensation de contraction leur est inconnue et n’est donc pas toujours identifiée comme telle. 

Généralement, à l’approche de l’accouchement, les contractions vont devenir plus nombreuses et plus marquées. Comment savoir pour autant s’il s’agit de « vraies contractions » et s’il faut partir à la maternité ? 

Les indices qui annoncent la naissance de bébé

La perte du bouchon muqueux

Pour reconnaître les contractions d’accouchement, quelques indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Peut-être avez-vous perdu récemment le bouchon muqueux, ces glaires visqueuses qui ont pour but de protéger le col de l’utérus des bactéries. Le bouchon muqueux s’élimine naturellement quelques jours à quelques heures avant le début du travail et indique que le col commence à se modifier en vue de la naissance de bébé. Vous n’avez rien remarqué ? Sachez que chez certaines femmes, sa disparition peut passer totalement inaperçue ! 

La perte des eaux ou la fissure de la poche

Autre phénomène qui peut annoncer un accouchement (tout) proche : la perte des eaux. Alors bien sûr, si vous perdez les eaux massivement, il n’y a pas de doute : je perds les eaux = je vais à la maternité sans tarder, même en l’absence de contractions. Mais il arrive que la poche du liquide amniotique soit seulement fissurée : dans ce cas vous noterez peut-être un écoulement très léger, en plusieurs temps, qui pourrait même passer pour une fuite urinaire, car le liquide amniotique est fluide et transparent. Dans ce cas même réaction : direction l’hôpital pour un contrôle, même si vous ne contractez pas en parallèle.

Comment reconnaître les contractions d’accouchement ?

Accouchement contractions de travail

Plusieurs choses vont caractériser les contractions d’accouchement :

- Elles sont fréquentes : plus rien à voir avec les contractions d’entraînement qui se manifestent par-ci par-là, elles surviennent en nombre !

- Elles sont douloureuses : la douleur est généralement un bon indicateur pour savoir s’il s’agit de « vraies contractions ». Les contractions deviennent de plus en plus marquées pour permettre la dilatation de l’utérus.

- Elles sont régulières, par exemple toutes les 5 minutes. L’écart entre deux contractions va progressivement se réduire, et lors de votre préparation à l’accouchement, votre sage-femme vous a certainement conseillée de vous rendre à la maternité lorsque vous avez des contractions rythmées, par exemple toutes les 5 minutes depuis deux heures. Si vous avez déjà eu un ou plusieurs enfants, il y a fort à parier que ce nouvel accouchement sera plus rapide : n’hésitez pas à partir au bout d’une heure de contractions fréquentes, ou si elles se rapprochent encore. Vous pouvez noter sur un carnet l’heure de vos contractions, ou utiliser une appli pour mesurer l’écart entre deux contractions.

- Elles se rallongent progressivement : une contraction de travail dure entre 30 et 90 secondes – leur durée et leur intensité augmentent avec l’avancement du travail.

- Elles ne passent pas, quoi que vous fassiez : votre sage-femme ou votre gynécologue vous a peut-être conseillée de prendre un bain chaud ou un antispasmodique (comme le Spasfon) en cas de contractions. Dans le cas d’un faux travail, la chaleur ou le médicament vont les stopper et faire disparaître la douleur. Rien ne les arrête ? Il est alors temps de charger votre valise de maternité et de prendre la direction de l’hôpital !

En cas de doute, si vous avez besoin d’être rassurée, si vous n’êtes pas en grande forme ou si bébé semble bouger moins qu’avant, il ne faut pas hésiter à vous rendre à l’hôpital pour un contrôle.

Il faut savoir qu’il n’est pas rare, vers 8 mois de grossesse, de connaître plusieurs épisodes de contractions avant que le travail ne commence vraiment. Tout y est : la fréquence, la douleur, la régularité, mais à la maternité, la sage-femme annonce que le col est toujours fermé et qu’il faut retourner chez vous… C’est ce qu’on appelle le « faux travail ». Patience, ces épisodes de contractions sont le signe que votre corps se prépare et la grande rencontre avec bébé est désormais toute proche !