Le terrible two : comment le reconnaître et comment le gérer ?

Subitement, vous ne reconnaissez plus votre enfant : lui, d’ordinaire (plutôt) paisible, se met à faire de grosses colères pour un rien, refuse de vous obéir et semble vous tester en permanence… Et s’il s’agissait du Terrible Two ? Faisons le point sur cette étape tout à fait normale du développement de l’enfant, qui peut s’avérer difficile à vivre et à appréhender pour les jeunes parents. 

  1. C’est quoi, le Terrible Two ?
  2. Comment gérer le Terrible Two ?

C’est quoi, le Terrible Two ?

Le Terrible Two, ou la crise des 2 ans, est une période charnière pour les jeunes enfants. À cet âge, l’enfant réalise qu’il est un être à part entière : il cherche à développer son autonomie et à s’imposer. Il prend conscience de son pouvoir sur son environnement : s’il dit non, il voit bien que cela vous fait réagir. 

Seul hic : vers l’âge de 2 ans, le cerveau entame une phase de maturation, et certaines zones ne sont pas encore opérationnelles pour bien gérer les émotions.

Résultats : crises, colères et caprices se multiplient, bien souvent pour des broutilles, mettant vos nerfs à rude épreuve.  

Le Terrible Two peut commencer un peu avant 2 ans, vers 18 mois, et va durer de quelques semaines à quelques mois selon les enfants. Son intensité sera également plus ou moins marquée d’un enfant à l’autre. 

Comment reconnaître le Terrible Two et comment se manifeste-t-il concrètement ? Voici quelques comportements qui peuvent vous mettre la puce à oreille :

- Votre fils ou votre fille dit très souvent non, et se met en opposition quand vous lui demandez ou proposez quelque chose ; 

- Votre enfant a des sautes d’humeur, passant de la joie à la colère et vice-versa en quelques minutes, ou bien change d’avis très rapidement. Par exemple, il vous sollicite pour jouer, mais à peine installé, envoie tout par terre ; 

- Sa contrariété et ses frustrations ne passent pas inaperçues : il les exprime en se roulant par terre, à grands renforts de cris, de pleurs ou de coups, à tout moment de la journée… que vous soyez chez vous ou au parc ; 

- Il s’entend moins bien avec les autres enfants : il refuse de prêter ses jouets, il peut les bousculer ou les pousser au moindre désaccord.

Vous vous demandez comment faire face à ces crises inopinées ? Voici quelques astuces pour bien gérer ces moments de crise et traverser cette période avec un maximum de zénitude. 

Comment gérer le Terrible Two ?

Cette phase, souvent déroutante pour une jeune maman, n’est pas toujours facile à gérer. Voici quelques pistes pour aider votre enfant à la traverser :

- Si vous sentez que bébé commence à s’énerver et qu’une crise se profile, faites distraction. Invitez-le à jouer, à venir voir quelque chose dans le jardin : il se pourrait bien que ce petit monsieur ou cette petite mademoiselle, attiré(e) par cette perspective, oublie totalement sa colère naissante. 

- Vous pouvez également faire en sorte de lui laisser le choix, mais de façon cadrée, pour lui donner l’impression de décider. S’il refuse de mettre la tenue que vous avez choisie, demandez-lui s’il préfère le tee-shirt rouge ou le tee-shirt bleu : il y a de bonnes chances pour que ce compromis fasse tout rentrer dans l’ordre. 

- Restez calme : c’est parfois plus facile à dire qu’à faire quand on affronte une grosse colère injustifiée, mais

gardez en tête que votre enfant est débordé par ses émotions.

Il n’arrive tout simplement pas à les contrôler, car il n’a pas encore la maturité émotionnelle pour se contenir. Ses crises à répétition et ses caprices ne sont pas là pour vous embêter et ne sont pas dirigées spécialement contre vous. Si vous sentez que le vase va bientôt déborder, soufflez un grand coup, buvez un grand verre d’eau, souvenez-vous qu’il ne s’agit que d’une phase de son développement, et répétez-vous en boucle : Je suis une Maman formidable. Car oui, vous l’êtes !

- Ne donnez pas trop d’importance à ces crises. Oui, il faut s’assurer que votre fils ou votre fille n’a pas de comportement violent envers les autres ou ne va pas, par exemple, casser des objets ou se mettre en danger. Mais parfois, la meilleure attitude à adopter est de ne pas y prêter trop d’attention ou de l’isoler pour qu’il puisse se calmer à l’écart des autres. Votre enfant comprendra vite que se rouler par terre n’engendre pas la réaction escomptée et que cette attitude n’a donc aucun intérêt. 

- Restez ferme : vous êtes l’adulte, et même si vous pouvez faire preuve de flexibilité de temps en temps, vous devez l’inciter à respecter toutes les règles de la famille, comme par exemple se coucher ou prendre son repas à heure fixe, prendre une douche à la fréquence définie… même s’il n’est pas ravi de devoir observer ces habitudes. 

- Parlez-lui avec des mots simples : à deux ans, certains enfants n’ont pas de compétences très développées en langage. Vous devez lui faire comprendre simplement que ses colères ne sont pas acceptables. Évitez au maximum l’humour (qu’il ne comprend pas encore), les notions de temps ou les phrases au conditionnel (si tu fais cela, on fera cela…) qui ne sont pas à sa portée. Et n’oubliez pas de le féliciter quand son comportement s’y prête : les attitudes adéquates et positives doivent être soulignées. 

- Essayez les câlins. Face à un enfant qui fulmine et qui hurle à pleins poumons, vous pouvez essayer de prendre le contre-pied et de le serrer dans vos bras. Certains enfants seront déroutés par cette tendresse et se calmeront immédiatement. Cela aidera votre tout-petit à se sentir en sécurité, et à voir que vous êtes toujours là pour lui. 

Gérer la crise du Terrible Two et faire face aux émotions vives de son enfant n’est pas toujours évident pour de jeunes parents. Gardez en tête que cette phase est normale chez un enfant de cet âge, et attachez-vous à faire preuve de calme et de compréhension. La période du Terrible Two ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir, et vous pourrez profiter d’une vie de famille épanouie, sans crise !