Vergetures : les idées reçues ont la peau dure

« Oh, mais tu utilises des produits anti-vergetures ? Tu sais, ça ne sert à rien, si ta peau doit craquer, elle craquera. » Si vous êtes enceinte, vous avez forcément entendu au moins une fois cette remarque qui sème le doute dans votre routine beauté. Les vergetures, une fatalité ? Eh bien pas vraiment ! Tordons aujourd’hui le cou aux idées reçues concernant ces stries violettes qui font cauchemarder les femmes enceintes pour adopter les bons gestes dès le premier trimestre de grossesse… et mettre toutes les chances de son côté d’éviter leur apparition. Car oui (on spoile un peu), il est possible de conserver une jolie peau sans vergetures pendant sa grossesse, et cela n’est pas lié qu’à la chance ou au patrimoine génétique !

  1. Idée reçue n° 1 : si la peau doit craquer, elle craquera
  2. Préjugé n°2 : les vergetures, c’est génétique
  3. Idée reçue n° 3 : j’ai la peau claire, pas de risques d’en avoir
  4. Préjugé n°4 : les soins anti-vergetures sont néfastes pour bébé
  5. Idée reçue n°5 : n’importe quel produit hydratant fera l’affaire
  6. Préjugé n° 6 : une fois que les vergetures sont là, c’est trop tard !

Idée reçue n° 1 : si la peau doit craquer, elle craquera

Faux ! Cette phrase qui sonne comme une sentence irrévocable fait partie des idées reçues les plus tenaces. Il est exact que certains épidermes sont plus sensibles que d’autres, et ont naturellement une moins bonne capacité d’étirement. Toutefois, pas de fatalité : utiliser des crèmes anti-vergetures est TOUJOURS une bonne idée pour préserver la souplesse et la qualité de votre peau et reste le meilleur des conseils pour les éviter ! Et plus vous vous y prenez tôt, mieux c’est : l’idéal, c’est de commencer dès l’annonce de votre grossesse, avant même que votre ventre ne commence à s’arrondir. En effet, les soins anti-vergetures vont dans un premier temps rendre la peau plus souple et élastique, ce qui éloigne les risques de vergetures quand la peau s’étire plus tard.  Aucun soin anti-vergetures ne peut vous garantir que vous n’en aurez pas la moindre, mais vous mettez ainsi de votre côté toutes les chances de les esquiver. Et si malgré tous vos efforts des vergetures apparaissent, dites-vous que vous avez limité les dégâts, que ce n’est pas une fatalité… et que vous pouvez toujours agir sur leur aspect pour les atténuer. 

Préjugé n°2 : les vergetures, c’est génétique

Vrai ! Et oui, les gènes peuvent jouer un rôle dans l’apparition des vergetures chez une femme qui attend un bébé ! Si votre maman ou des femmes de votre famille en ont eu, vous êtes plus susceptible d’en avoir à votre tour, sur le ventre, les seins ou les fesses. 

Certaines études américaines ont en effet montré que les personnes sujettes aux vergetures ont cette particularité : les cellules de leur peau contiennent moins d’élastine, protéine importante pour l’élasticité de la peau et la réparation de l’épiderme.

Toutefois, pas raccourci : il ne s’agit que d’UN des facteurs les favorisant. Une prise de poids rapide et mal contrôlée, qui fragilise les fibres élastiques de la peau, un « gros » bébé, l’âge de la future maman (plus elle est jeune, plus le risque de vergetures est élevé), une alimentation déséquilibrée, le tabagisme entrent aussi en ligne de compte…  

Idée reçue n° 3 : j’ai la peau claire, pas de risques d’en avoir

Faux ! Peaux blanches, caucasiennes, métisses ou noires : toutes sont logées à la même enseigne et aucune n’est à l’abri de voir les vergetures s’installer ! Si les vergetures rouges seront plus visibles sur une peau claire, la tendance s’inverse lorsqu’elles perdent leur couleur vive. Si vous avez la peau foncée, il faut savoir que votre épiderme est naturellement plus sec et plus fragile qu’une peau claire. C’est pourquoi les vergetures sont généralement plus profondes et plus larges sur votre corps et peuvent s’apparenter à de véritables cicatrices ! Raison de plus pour appliquer un soin ciblé dès le début de votre grossesse.

Préjugé n°4 : les soins anti-vergetures sont néfastes pour bébé

Tout dépend lesquels ! On pourrait croire que tous les cosmétiques pour femmes enceintes sont clean, malheureusement ce n’est pas toujours le cas. Certains contiennent des huiles minérales, des PEG, des allergènes, et même des conservateurs montrés du doigt comme le phénoxyéthanol. Or, toutes ces substances pénètrent dans l’organisme et peuvent passer la barrière placentaire. Chez Daylily, pas de compromis entre efficacité et santé : nous avons fait le choix de bannir de nos produits visage et corps TOUS les ingrédients déconseillés pendant la grossesse, et de faire valider nos formules par un expert toxicologue. C’est pourquoi nous avons, par exemple, écarté les huiles essentielles, par mesure de précaution. Vous pouvez vous chouchouter en toute sécurité, pendant la grossesse comme pendant l’allaitement, sans risques pour la santé de bébé ! Et le tout, en vous octroyant une petite parenthèse de détente dans votre vie bien remplie, en appliquant par exemple La Pause Douceur, le premier masque en tissu qui apaise et hydrate le ventre de la femme enceinte en 15 minutes ! Ce masque est d'autant plus agréable dès que votre ventre s'arrondit, par exemple, à partir de 5 mois de grossesse ou 6 mois de grossesse.

Idée reçue n°5 : n’importe quel produit hydratant fera l’affaire

Faux. S’il est vrai que le massage en lui-même joue un rôle important dans votre rituel anti-vergeture, toutes les crèmes ne se valent pas ! Il ne s’agit pas simplement d’hydrater, mais aussi d’aider la peau à s’assouplir pour mieux supporter son étirement et la prise de poids sous-jacente. C’est pourquoi un produit ciblé, avec un actif anti-vergetures à l’efficacité prouvée sera toujours plus efficace qu’une simple crème hydratante ou qu’une huile végétale. L’actif phare dans nos soins anti-vergeture est la Dermochlorella : 100 % naturel (il est issu d’une algue marine), il booste la production d’élastine et de collagène, réduits pendant la grossesse. Il agit avec un complexe d’huiles végétales (Huile d’Amande Douce, d’Avocat, de Rosier Muscat, de Macadamia et Huile d’Olive) reconnues pour leurs propriétés adoucissantes, nourrissantes et cicatrisantes.

Préjugé n° 6 : une fois que les vergetures sont là, c’est trop tard !

Vrai et faux. Tout dépend en réalité de la couleur de la vergeture. Si elle est rouge, violette et bien visible, il s’agit d’une vergeture récente, qui traduit une inflammation au niveau du derme. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’agir sur sa couleur et son aspect (longueur, profondeur, largeur). Pour cela pas de temps à perdre : continuez d’appliquer votre soin anti-vergetures (Le Lait Fondant ou L'Huile Sensorielle pendant la grossesse) et complétez votre routine en y ajoutant Le Baume Onctueux qui offre une action correctrice des vergetures plus importante que les soins de prévention. C’est le moment de continuer vos efforts et ne pas baisser les bras. 

Si vos vergetures sont blanches nacrées, donc plus anciennes, malheureusement il sera plus difficile de les faire disparaître totalement. Vous n’obtiendrez pas d’amélioration significative avec des cosmétiques, même avec une routine beauté ciblée, car ces marques sont désormais « ancrées » dans la peau, comme des cicatrices. Il est toutefois possible de se tourner vers un dermatologue qui pourra vous prodiguer des conseils pour les atténuer, et vous recommander les traitements (de type laser ou dermabrasion) les plus adaptés à votre cas.

Crédit Photo : @luciie_et_twins (Instagram)