Massage prénatal : kézako ?

Qu’est-ce que le massage prénatal ?

Le massage prénatal est tout simplement une forme de massage adapté à la femme enceinte.

Les mouvements sont plus doux, certaines zones sensibles (comme le ventre) sont évitées, ou simplement effleurées, tandis que d’autres sont intentionnellement ciblées : par exemple, les jambes, les mollets et les chevilles qui peuvent avoir tendance à gonfler pendant la grossesse. Le masseur peut également cibler des zones souvent oubliées des massages en temps normal, comme le cuir chevelu, les mains ou les pieds !

Le massage prénatal est pratiqué allongée sur le dos, ou sur le côté de façon à ce que la position soit la plus confortable possible pour la future maman. Des oreillers pour le corps peuvent également être utilisés pour la maintenir. La durée d’une séance de massage prénatal est adaptée aux sensations et aux besoins de la future maman : de dix minutes à une heure, selon son seuil de tolérance.

Les bienfaits du massage prénatal

La grossesse est souvent une période difficile physiquement pour la femme enceinte : fatigue, stress et maux divers s’entremêlent. Le premier bienfait du massage prénatal sera donc de détendre la future maman, en lui octroyant un petit moment de chouchoutage et de plénitude rien qu’à elle !

Pendant le massage, votre corps libère une hormone appelée ocytocine : il s’agit de l’hormone du bien-être, un bien-être que bébé aussi pourra ressentir in utero.

Grâce aux huiles de massage utilisées, le massage prénatal va hydrater votre peau (qui peut s’assécher pendant la grossesse), et assouplir votre épiderme. Une peau souple et bien élastique s’étirera plus facilement lors de la prise de poids, et sera moins sujette à l’apparition de vergetures. 

Sur le plan physiologique, le massage prénatal va permettre de détendre certaines zones mises à rude épreuve pendant la grossesse, comme le dos ou les épaules, ou le nerf sciatique qui vient souvent titiller les futures mamans ! 

Les femmes enceintes qui souffrent de crampes pourront aussi être soulagées grâce au massage prénatal.

Mais ce n’est pas tout ! Il va également permettre de relancer la circulation sanguine et lymphatique et ainsi diminuer la sensation de jambes lourdes. En favorisant le retour veineux – c'est-à-dire en aidant le sang à mieux remonter des jambes vers le haut du corps pour y être rechargé en oxygène – le massage de la femme enceinte va permettre de mieux drainer les toxines, les graisses (limitant ainsi l’apparition de cellulite de grossesse) et l’eau (accumulée en trop grandes quantités, celle-ci peut donner lieu à de la rétention d’eau). En bref, il ne peut qu’aider à diminuer les petits maux de la grossesse ! 

Les précautions à prendre pour pratiquer le massage prénatal

Avant de s’adonner aux bienfaits du massage prénatal, quelques précautions sont à prendre, pour maman et pour bébé !

En raison des importants chamboulements hormonaux qui surviennent au cours du premier trimestre, il est conseillé, par précaution, de ne pas recevoir de massage prénatal au tout début de la grossesse, et d’attendre que le fœtus soit bien stabilisé. Il n’y a toutefois aucun problème (et c’est même conseillé) pour vous enduire de crèmes ou d’huiles anti-vergetures à la maison, dès l’annonce de votre grossesse, et de bien masser votre peau pour assouplir votre épiderme ;-)

Vous pouvez donc réserver votre séance de massage prénatal à partir du deuxième trimestre, et en bénéficier une fois par semaine si vous le souhaitez. Vous pourrez passer à deux fois par semaine au troisième trimestre. Une à deux fois par semaine : c’est en effet la bonne fréquence pour que le massage ait des effets notables et durables sur vos petits soucis physiques !

Assurez-vous avant votre séance qu’il n’y a pas de contre-indications pour recevoir un massage prénatal : mieux vaut l’éviter si vous souffrez de nausées, de diabète ou d’hypertension, ou tout simplement si vous ne vous sentez pas très en forme ce jour-là. Dans le doute, demandez le feu vert à votre gynécologue ou à votre sage-femme. 

Pour un massage en toute sécurité, faites confiance à un masseur spécialisé. Il existe en effet des praticiens formés spécialement pour le massage prénatal : ainsi, vous êtes sûre que leurs gestes sont adaptés à votre condition et vont respecter vos nouvelles formes. Ils connaissent parfaitement les parties du corps à éviter, comme la zone située entre le talon et la cheville : on considère en réflexologie qu’elle est liée à l’utérus, et la stimuler pourrait déclencher un accouchement prématuré.

Assurez-vous que les crèmes ou les huiles de massage ne contiennent aucun ingrédient nocif pour bébé : pas de perturbateurs endocriniens (comme les parabens), pas d’ingrédients cancérigènes, et pas d’huiles essentielles. Ces dernières sont régulièrement montrées du doigt, et à raison : très concentrées, elles passent en quelques minutes dans le sang et dans le placenta et peuvent impacter le bon développement de bébé.

Il pourra être judicieux de délaisser les produits de massage classique pour opter pour des soins spécialement conçus pour les futures mamans – par exemple l’Huile Sensorielle ou le Lait Fondant de Daylily.

Le massage prénatal à la maison

Pas le temps ou pas assez d’énergie pour aller en institut ? Le massage prénatal peut tout à fait être pratiqué à la maison. Certains praticiens se déplacent à domicile pour vous prodiguer un moment de détente. 

Pourquoi ne pas solliciter le futur papa ? Ce dernier pourra assister à la séance pour apprendre les bons gestes, et les reproduire sur vous quand le besoin se fait sentir. C’est l’occasion de mettre votre conjoint à contribution pour un moment de détente à deux ! 

Vous l’aurez compris, pendant la grossesse, en l’absence de contre-indication particulière, il n’y a pas de raison pour bouder une séance de massage, bien au contraire ! En respectant quelques règles simples, vous pouvez tout à fait bénéficier d’un moment de détente au deuxième et troisième trimestre, et même soulager quelques maux liés à l’attente de bébé, comme les jambes lourdes, la rétention d’eau, le mal de dos, la sciatique…Un petit coup de pouce toujours bon à prendre pour vivre une grossesse sereine !