10 conseils pour réduire la rétention d'eau quand on est enceinte

D’où vient la rétention d’eau pendant la grossesse ?

L’eau constitue près de 60% de notre poids. Le corps se charge naturellement de réguler la présence d’eau, de gérer sa répartition et de l’éliminer, par exemple via la transpiration. Pendant la grossesse, la présence d’eau dans l’organisme augmente pour répondre aux soins de la future maman et du bébé. Dans le même temps, les hormones font des leurs : la progestérone perturbe le retour veineux, la circulation sanguine fonctionne moins bien qu’à l’accoutumée, le sang stagne plus, et l’eau est moins bien éliminée.

Au cours du troisième trimestre, le phénomène de rétention d’eau peut s’accentuer : l’utérus a pris des proportions importantes, et vient comprimer la veine cave. Cette grosse veine a pour mission de faire remonter le sang des membres inférieurs vers le cœur. Le retour sanguin devient moins efficace, et l’eau stagne dans les jambes, les chevilles et les pieds. Vous avez deviné la suite : la rétention d’eau fait son apparition ou devient plus importante !

La rétention d’eau se traduit par des gonflements ou des œdèmes sur le corps, des sensations de lourdeurs et d’inconfort. Vous remarquerez également que votre peau garde la marque de vos doigts quand vous appuyez sur les zones qui sur-stockent l’eau.

La rétention est un problème fréquemment rencontré par les femmes enceintes. S’il engendre inconfort et sensations de lourdeurs, il est aussi bénin et disparaîtra après l’accouchement. Bien sûr, si la rétention d’eau s’accompagne de douleurs importantes, ou évolue rapidement, il convient de consulter sans tarder car elle peut être le symptôme d’autres pathologies, comme la phlébite, ou la pré-éclampsie, redoutée par les femmes enceintes.

Si vous faites de la rétention d’eau pendant votre grossesse, sachez qu’il est toutefois possible de limiter l’ampleur du phénomène et de réduire la sensation d’inconfort en adoptant des gestes simples au quotidien.

Nos dix conseils pour réduire la rétention d’eau pendant la grossesse

1. Se bouger !

Bien sûr, pas question de pratiquer un sport violent ou traumatisant comme le tennis ou la course à pied jusqu’au terme ! Mais il est recommandé d’avoir une activité physique douce, pour stimuler la circulation sanguine, et mieux drainer les toxines et les liquides.

La marche par exemple est idéale, car il s’agit d’une activité non traumatisante, qui peut être pratiquée à tous les stades de la grossesse. La natation est également un bon choix, car vous ne supportez pas le poids de votre corps pendant l’effort, et l’eau agit comme un mini-massage ! Privilégiez par contre le crawl à la brasse pour éviter les problèmes de dos...ou leur aggravation. 

D’une manière générale, gardez en tête que la position debout, statique, est à éviter, ainsi que la position assise jambes croisées car elle entrave la circulation sanguine.

2. Se masser ou se faire masser, sans modération

Pour activer la circulation sanguine et réduire la rétention d’eau, rien de tel qu’un bon massage ! Certains instituts ou kinésithérapeutes peuvent vous proposer des massages drainants, tout à fait adaptés à votre condition de femme enceinte !

A la maison, prenez l’habitude de masser vos jambes matin et soir, en commençant par les pieds et en remontant vers le haut du corps pour activer le drainage. Nous avons chez Daylily trois produits de soin qui peuvent être utilisés sur tout le corps :  le Lait Fondant et l’Huile Sensorielle qui ont également une action anti-vergetures ainsi que le Baume Onctueux (qui offre également une action raffermissante, anticellulite et anti-vergetures).

3. Porter des bas de contention

Quand on a les jambes gonflées d’eau, et un sentiment d’inconfort, on n’a pas toujours envie d’enfermer ses mollets dans des bas de contention. Pourtant, les bas de contention sont de bons alliés pour une future maman, car ils activent le retour veineux et limitent le phénomène de gonflement.

Bonne nouvelle : les bas de contention “nouvelle génération” sont bien plus esthétiques et confortables que ceux de nos grands-mères et peuvent être portés en toute discrétion. Pensez à demander une ordonnance à votre médecin ou à votre sage-femme : ils sont pris en charge par la Sécurité Sociale à hauteur de plusieurs paires par an.

4. Boire beaucoup d’eau

C’est tout à fait paradoxal, on en convient, car quand on souffre de rétention d’eau, on a plutôt tendance à boire le moins possible pour ne pas aggraver le problème. Il n’en est rien : consommer au moins 1,5L d’eau par jour permet de faire circuler l’eau stagnante dans l’organisme, et drainer les toxines. Une bonne hydratation limitera de surcroît le risque d’infections urinaires et aidera au bon développement de bébé, donc pendant la grossesse, eau et tisanes à volonté !

Si vous êtes accro au café et au thé, il faudra malheureusement réduire votre consommation, car ces deux boissons retiennent l’eau au lieu de l’éliminer.

5. Ne pas porter de vêtements serrés

Si vous souffrez de rétention d’eau, quelques petits ajustements seront peut-être à prévoir dans votre dressing ! Mauvaise nouvelle pour les adeptes des vêtements très près du corps : des habits trop ajustés compriment les veines, et entravent la circulation sanguine.  Au contraire, des vêtements amples et confortables favoriseront une bonne circulation ! De même, les chaussures à talons hauts sont à proscrire si vous souffrez de rétention d’eau. Promis, vous les retrouverez après l’accouchement !

6. Surélever ses jambes

Si vous êtes sujette à la rétention d’eau pendant votre grossesse, surélevez vos jambes dès que possible pour activer la circulation. Voilà une bonne raison de s’allonger sur le canapé avec un coussin sous les pieds ! Vous pouvez également surélever légèrement votre matelas au niveau des pieds, pour favoriser une bonne circulation sanguine pendant la nuit.

7. Attention au sel consommé en excès

S’il n’est pas question de le supprimer totalement de votre alimentation (il contient en effet des oligo-éléments importants), il convient de faire attention aux quantités absorbées car le sel favorise la rétention d’eau. Les plats industriels, le fromage, les biscuits apéritifs et consorts sont donc à consommer avec modération.

8. Faire attention à son alimentation

Les glucides, comme le riz blanc, les pâtes ou le pain favorisent la rétention d’eau. Privilégiez les aliments à faible indice glycémique et optez pour une alimentation faisant la part belle aux fruits et légumes, en particulier ceux qui sont riches en potassium. Essentiel au bon fonctionnement des reins, le potassium diminue le taux de sodium dans le corps, et vous aide à éliminer en augmentant la production d’urine. Parmi les aliments riches en potassium, citons : les asperges, l’artichaut, les choux, la patate douce, les épinards, les poireaux, les champignons, l’avocat, les bananes, la mangue… Vous avez l’embarras du choix, et cette liste n’est pas exhaustive !

9. Dormir sur le côté gauche

Dormir sur le côté gauche permet de limiter la compression de la veine cave, qui pour rappel est située sur le côté droit du corps. Le sang sera ainsi plus facilement ramené vers la partie supérieure du corps et vous alimenterez également mieux en sang le placenta et le fœtus.

10. C’est la douche froide !

Le froid, c’est bien connu, active la circulation sanguine. Ne vous inquiétez pas, il n’est pas question de passer à la douche écossaise en attendant bébé. Après votre douche, pensez simplement à passer un jet d’eau froide sur vos jambes pendant trente secondes pour stimuler le retour veineux. On est d’accord, ce n’est pas toujours plaisant, mais c’est diablement efficace en cas de rétention d’eau !

Vous l’aurez compris, quelques règles simples vous permettront de réduire la rétention d’eau pendant la grossesse. Le maître mot, c’est d’activer la circulation sanguine et de favoriser le drainage, et pour cela tous les moyens sont bons : activité physique, massage, bas de contention, tout en adoptant une bonne hygiène de vie et alimentation saine. Autant de gestes qui vous permettront de diminuer les gonflements et la sensation d’inconfort, et qui, cerise sur le gâteau, ne pourront qu’être bénéfiques à de nombreux égards pour la croissance de ce petit bébé !