Déodorant pendant la grossesse et l'allaitement : vers quelle formule se tourner ?

Le déodorant fait partie de ces produits que l’on regarde avec suspicion : régulièrement épinglés par la presse pour leur nocivité, il est pourtant difficile de s’en passer au quotidien. Vous ne voulez pas appliquer n’importe quoi sur votre peau, et cela est tout à fait compréhensible. Pendant l’allaitement, le problème prend une autre dimension puisque les ingrédients contenus dans vos cosmétiques passent en partie dans le lait maternel, selon Santé Environnementale Bébé. Difficile alors de savoir vers quelle formule se tourner quand on est jeune ou future maman. Pour simplifier votre choix et vous permettre d’allaiter en toute sérénité, Daylily Paris a créé le Déo Caresse, exempt de substances nocives pour maman et pour bébé !

La transpiration pendant la grossesse et l’allaitement

S’il y a bien un produit dont il est difficile de se passer, c’est le déodorant ! La sensation d’avoir les aisselles mouillées, les mauvaises odeurs et les auréoles sous les bras, on est d’accord, ne sont pas une option. 

Pendant la grossesse, la transpiration augmente naturellement. Les hormones, la prise de poids et une activité plus intense de la thyroïde entraînent une élévation de la température corporelle. Pour la réguler, les glandes sudoripares, qui produisent la sueur, sont donc plus actives que d’habitude. Ne vous inquiétez pas, ce phénomène est tout à fait normal et même nécessaire pour maintenir votre température et celle de bébé au bon niveau, mais aussi pour éliminer les toxines et les déchets via la sudation. Les premières zones touchées sont les aisselles, les pieds et la zone pubienne. Pensez à bien boire pour contrer cette perte en eau.

Après l’accouchement, de nombreuses jeunes mamans allaitantes notent que la transpiration est toujours abondante, voire s’intensifie encore un peu plus. Les responsables sont toujours les changements hormonaux, qui continuent de mener la danse dans la période post-partum. Comment alors rester au sec sans prendre de risques pour la santé de bébé ? 

Les dangers du déodorant conventionnel

Petit aparté : on parle souvent de déodorant de façon générique pour désigner les sprays, les roll-on, ou les sticks que l’on trouve en supermarché ou en pharmacie. En réalité, il existe trois types de produits :

  • Les déodorants qui masquent les mauvaises odeurs, tout en laissant respirer la peau. A noter que la sueur, en elle-même, ne sent rien. Elle est composée principalement d’eau (à 99%), de minéraux, de déchets et d’acide lactique. C’est au contact des bactéries, présentes naturellement à la surface de la peau, qu’elle devient odorante. Le challenge est alors de masquer ces mauvaises odeurs toute la journée !
  • Les anti-transpirants, qui agissent sur la sudation en la bloquant, grâce à la présence de sels d’aluminium. Concrètement, ceux-ci se déposent à la surface du canal sudoripare, qu’ils obstruent pour limiter le flux de sueur.
  • Et les détranspirants, préconisés en cas de transpiration excessive (ce qu’on appelle l’hyperhidrose) par les dermatologues. 

Vous le savez : tout ce que vous respirez, mangez, appliquez sur votre peau, peut avoir des conséquences sur votre bébé in utero. C’est pourquoi on vous a probablement conseillé d’adapter votre alimentation, d’améliorer votre hygiène de vie ou d’opter pour des cosmétiques aux formules saines comme celles de Daylily. 

Si vous allaitez, quelques restrictions sont encore en vigueur et vous devrez continuer de prendre des précautions. Les ingrédients de vos cosmétiques par exemple, peuvent passer dans le lait maternel. Certes, la quantité est infime, mais elle suffit pour avoir des conséquences sur votre bout d’chou. Chez un nourrisson, le ratio polluant / poids du corps est bien plus élevé que chez un adulte. Son foie, son système digestif sont immatures et ne savent pas encore éliminer les polluants, qui sont donc à proscrire dans le choix de vos soins quotidiens. 

Quand on parle de polluants, on parle ici des perturbateurs endocriniens comme les parabens, les allergènes, les molécules cancérigènes ou reprotoxiques, l’alcool, mais aussi les ingrédients plus naturels à première vue, qui peuvent pourtant impacter la santé de bébé : caféine, pierre d’alun, huiles essentielles…

Le déodorant est un produit à surveiller particulièrement de par son mode d’application. Il est généralement appliqué sur une peau fragile, épilée ou rasée. Après l’épilation, l’épiderme présente souvent des micro-coupures (que vous ne voyez pas, ou ne sentez pas nécessairement) qui deviennent une véritable porte d’entrée pour toutes les substances nocives contenues dans votre déodorant. C’est un fait : le rasage des aisselles favorise l’absorption des substances cancérigènes, allergènes ou toxiques contenues dans les formules. Pour votre santé, pour celle de bébé, une seule solution : appliquer des soins aux ingrédients irréprochables !

Comment choisir son déodorant, et être sûre qu’il ne contient pas de produits chimiques ? En rayon ou sur le web, il n’est pas toujours facile de trouver la perle rare. Les listes INCI (ces listes de composition minuscules au dos des produits) sont rarement compréhensibles, et les mentions de type « sans sels d’aluminium » peuvent être trompeuses et cacher des ingrédients tout aussi nocifs, voire pire…

Parce qu’on ne devrait jamais avoir à choisir entre santé et efficacité, Daylily a créé le Déo Caresse, 100% compatible avec la grossesse et l’allaitement. 

Le Déo Caresse, spécialement formulé pour la grossesse et l’allaitement 

Ici, pas d’actifs controversés, de conservateurs ou d’anti-microbiens un peu douteux. Vous connaissez notre charte cosmétique, qui régit depuis toujours nos formulations : exit les ingrédients déconseillés pendant la grossesse et l’allaitement chez Daylily. Nous misons à la place sur des actifs naturels, dont l’innocuité a été prouvée – tout comme leur efficacité !

C’est ainsi qu’est né notre petit dernier, le Déo Caresse ! Un soin vegan, cruelty-free et fabriqué en France qui régule la transpiration sans la bloquer, apaise les épidermes (même les plus sensibles), sans irriter et sans laisser de traces blanches sur les vêtements. 

Sa formule fait la part belle aux actifs d’origine naturelle. On y retrouve notamment : 

  • De l’Arrow root, aux propriétés absorbantes et purifiantes. Cette poudre, issue d’une racine de plante, remplace avantageusement le bicarbonate de soude des déodorants conventionnels car elle présente la même efficacité, sans potentiel allergisant ou irritant.
  • Du citrate de Triéthyle, qui prévient les mauvaises odeurs liées à la transpiration. C’est un actif particulièrement bien toléré par les épidermes fragiles et une excellente alternative naturelle aux sels d’aluminium.
  • Un polysaccharide, qui maintient l’équilibre du microbiote cutané et maîtrise les odeurs corporelles grâce à son action anti-bactérienne.
  • Deux huiles végétales bio, l’Huile de Noix de Macadamia et l’Huile d’Avocat. La première, riche en acide palmitoléique, répare, protège et nourrit la peau, la seconde, grâce à ses acides gras essentiels, préserve les peaux délicates. Rapidement absorbées, elles ne laissent pas de film gras ou occlusif sous les aisselles pour un confort maximal. Deux huiles déjà largement testées et approuvées dans nos soins, comme l’Huile Sensorielle et le Baume Onctueux !
  • Enfin, l’Extrait de Fleur de Mauve, obtenu par macération, prend grand soin des peaux sujettes aux irritations grâce à ses propriétés adoucissantes et émollientes.

Le format du Déo Caresse, en roll-on 50ml, en fait un soin pratique, facile à utiliser et à transporter. Et bien sûr, le plaisir d’utilisation reste au cœur de nos préoccupations. 

Qui dit naturel dit souvent odeur neutre, peu agréable…Comme pour l’ensemble des soins Daylily, nous avons misé sur la sensorialité avec une fragrance envoûtante et, on doit l’avouer, totalement addictive ! Son parfum est frais, floral et sucré avec des notes de pêche en tête qui se mélangent à un cœur lait de coco et sucre de violette. On retrouve en fond des notes poudrées, avec une pointe de caramel et de vanille.

100% des futures et jeunes mamans qui l’ont testé ont confirmé qu’il venait à bout des mauvaises odeurs, tout en redonnant du confort aux peaux épilées. 

Bon à savoir : si vous êtes habituées aux déodorants classiques ou aux anti-transpirants, un petit temps d’adaptation (3 à 4 semaines) peut être nécessaire pour que vous puissiez apprécier pleinement l’efficacité de ce soin naturel. Une fois cette période de transition passée, il se pourrait bien qu’il vous accompagne pendant toute la durée de votre allaitement, et même au-delà dans votre quotidien de jeune maman :-)

 

N’hésitez pas à découvrir l’ensemble de la gamme de soins visage et corps Daylily pour dire non au masque de grossesse, à la cellulite, aux vergetures et pour garder une jolie peau pendant et après la grossesse !

Partager ce post