Huiles essentielles et allaitement font-ils bon ménage ? 

Bébé est arrivé, et vous avez décidé de l’allaiter ! Pendant toute votre grossesse, vous avez fait attention aux soins que vous utilisiez, et aux actifs qu’ils contenaient pour qu’ils n’aient pas d’impact sur le bon développement de votre enfant in utero. Saviez-vous que certaines précautions sont également à prendre pendant l’allaitement ? Bébé reste vulnérable à certains ingrédients, qui peuvent passer dans le lait et donc être ingérés. De nombreuses huiles essentielles, par exemple, ne sont pas compatibles avec l’allaitement et peuvent avoir des effets indésirables sur sa santé.

Suivez le guide, on vous explique comment bien choisir vos produits de beauté pendant l’allaitement, quels ingrédients éviter, et les précautions à prendre face aux huiles essentielles.

Produits cosmétiques et allaitement : prudence !

Les futures mamans et les femmes allaitantes le savent : adopter une bonne hygiène de vie, privilégier une alimentation variée et équilibrée, consommer bio sont autant de gestes qui profitent à bébé ! Pour beaucoup, la grossesse et la maternité entraînent un retour aux sources : on veut des soins basiques, et de la simplicité

Il peut alors être tentant de se tourner vers des cosmétiques aux ingrédients naturels : shampoings, crème pour le corps, gommage… Mais attention, contrairement aux idées reçues, un produit issu de la nature n’est pas nécessairement un produit sans impact sur la santé de bébé. 

Parmi les ingrédients montrés du doigt depuis l’annonce de votre grossesse : les huiles essentielles ! Les huiles essentielles, souvent désignées par l’abréviation HE, possèdent des propriétés intéressantes : antiseptique, anti-rides, apaisante… A ce titre, elles sont très souvent intégrées dans les cosmétiques (soin du visage, des cheveux, du corps…), en particulier dans les soins bio qui privilégient les ingrédients issus de la nature. 

Vous avez peut-être entendu dire que les femmes enceintes et allaitantes devaient les bannir complètement ou ne les utiliser que sur avis médical. Sans les diaboliser, il convient effectivement de les manier avec précaution, car des huiles essentielles utilisées par la maman peuvent atteindre l’organisme de bébé par le biais du lait maternel

Il n’est pas toujours évident de repérer la présence d’huiles essentielles dans la liste INCI (la fameuse liste des ingrédients qui figure sur les emballages) : elle n’est souvent pas très lisible, et pleine de noms barbares qui ne vous évoquent rien ;-) De plus, les huiles essentielles peuvent se cacher dans le parfum des cosmétiques, simplement sous l’intitulé « Perfume » ou « Fragrance ». Et la concentration en huiles essentielles n’apparaît jamais. Devant cette opacité, mieux vaut se tourner vers des soins qui indiquent clairement la mention « sans huiles essentielles » pour éviter les mauvaises surprises !

Pourquoi les huiles essentielles peuvent-elles être incompatibles avec l’allaitement ?

Pour répondre à cette question, revoyons tout d’abord les bases et la définition d’une huile essentielle. Contrairement à ce que son nom laisse entendre, une huile essentielle n’est pas vraiment une huile ! Il s’agit plutôt d’une essence extraite à partir d’une partie d’une plante aromatique : écorce, racines, feuille, fleur, bourgeon…L’huile essentielle de lavande, par exemple, est obtenue en distillant les célèbres fleurs violettes tandis que l’huile essentielle d’iris provient des racines de la plante.

Au-delà de leur utilisation en usage externe (dans un produit de beauté par exemple), les huiles essentielles peuvent également être absorbées par voie orale ou respiratoire.

Les HE sont très concentrées, et très puissantes. Les principes actifs d’une huile essentielle appliquée sur la peau vont très rapidement la traverser pour rejoindre la circulation sanguine, puis les organes visés. On considère que l’huile essentielle passe la barrière cutanée dès lors qu’elle est présente à hauteur de 3% dans un produit cosmétique. Le principe est le même pour les inhalations : l’huile essentielle passe rapidement dans le sang par le biais des poumons

Les huiles essentielles étant très concentrées, bébé, de par son petit poids et son immaturité digestive, nerveuse et respiratoire, est particulièrement vulnérable à leur absorption. Risque d’allergies, de convulsions, de toxicité…la prudence est de mise chez les enfants de moins de 3 ans, et même au-delà pour certaines huiles essentielles. Il est important de toujours demander un avis médical, de respecter la posologie indiquée par votre professionnel de santé, et d’utiliser les huiles les plus pures (bio si possible, dont l’origine est clairement indiquée et certifiée) avant d’utiliser des huiles essentielles pour vous ou pour vos enfants.

Quelles huiles essentielles bannir pendant l’allaitement ?  

Toutes les huiles essentielles ne sont pas à mettre dans le même sac, et si certaines peuvent être utilisées sur avis médical, d’autres sont à proscrire absolument. 

Chaque huile essentielle contient des molécules actives : comme les cétones, les phénols, les terpènes… Pour rentrer dans l’aspect technique des choses, on considère que les huiles essentielles contenant des cétones, des aldéhydes ou des phénols ne doivent pas être utilisées pendant la grossesse et l’allaitement.

Parmi les huiles essentielles à bannir absolument chez les futures et jeunes mamans, nous pouvons citer par exemple : la sauge officinale, la menthe poivrée, l’eucalyptus globuleux, l’eucalyptus mentholé et le romarin CT camphre, mais aussi le basilic camphré, la cannelle, le giroflier, l’hélichryse, le ravensare anisé, le thuya…

Cette liste est non exhaustive. 

A noter que l’huile essentielle de jasmin ne contient aucune des molécules considérées comme dangereuses, mais ne doit pas être utilisée car elle freine les montées de lait.

Ce qu’il faut retenir, c’est que certaines huiles essentielles peuvent être utilisées sur avis médical en respectant la posologie et le mode d’administration. Pendant l’allaitement, aucune huile essentielle ne doit être appliquée directement sur la poitrine, et l’automédication est proscrite !

Comment choisir ses produits de soin pendant l’allaitement ?

On vous l’accorde, il est difficile de s’y retrouver ! En effet, les huiles essentielles ne sont pas les seules à être montrées du doigt par les médias et les professionnels de santé, et certains autres ingrédients – largement utilisés en cosmétiques – peuvent être tout aussi nocifs pour un bébé allaité.

Citons par exemple, les perturbateurs endocriniens (qui rassemblent les parabènes, le triclosan, les phtalates, les éthers de glycol…) qui peuvent déclencher une puberté précoce. Certains filtres solaires (en particulier ceux comportant la mention « nano », qui indique la présence de nano-particules), passent dans les organes, et seraient responsables selon les scientifiques de maladies cardio-vasculaires et de cancers. Les thiazolinones et beaucoup de parfums (qu’ils soient naturels ou synthétiques) sont allergènes. Et la liste des ingrédients nocifs (ou supposés nocifs) est longue, malheureusement ! Le manque de transparence de nombreuses marques, ou leur tendance à mettre en avant les « bons » ingrédients en occultant les mauvais rend les choses compliquées à l’heure de choisir vos produits de beauté.

Pour ne pas prendre le moindre risque, le mieux est de repenser votre routine beauté et de vous tourner vers des soins « spécialement formulés pour les femmes enceintes dès le 1er mois et femmes allaitantes ». Cette mention figure clairement sur toutes les crèmes visage et corps destinés aux jeunes et futures mamans. Vous pourrez ainsi les utiliser en toute sécurité, sans vous poser de questions ! 

Chez Daylily, c’est simple : nous avons identifié les ingrédients déconseillés pour une femme enceinte ou allaitante : allergènes, irritants, toxiques, perturbateurs endocriniens… et pour ne pas prendre le moindre risque, nous les avons bannis, tout simplement ! C’est pourquoi nos soins visage et corps répondent à une formulation stricte : vous ne trouverez dedans aucun ingrédient nocif (ou supposé nocif) pour vous et pour bébé. Nous avons décrypté sur notre site la liste des ingrédients entrant dans nos formulations : vous savez ainsi exactement ce que vous appliquez sur votre peau.

Quelles crèmes sont compatibles avec l’allaitement ?

Crème pour le visage ou crème pour le corps, pas question de ne pas chouchouter son épiderme si vous avez décidé d’allaiter bébé ! Les soins Daylily sont compatibles avec l’allaitement et vous aideront à garder ou à retrouver une jolie peau après l’accouchement, en toute sérénité.

Pendant l’allaitement, deux soins sont particulièrement adaptés aux jeunes mamans: le Baume Onctueux pour le corps, et la Crème Radieuse pour le visage. 

Les femmes allaitantes, tout comme les femmes enceintes, sont particulièrement exposées à l’apparition du masque de grossesse. En effet, les hormones, qui rendaient déjà votre épiderme plus sensible au soleil et aux UVA-UVB pendant votre grossesse, font encore des leurs ! Le masque de grossesse peut apparaître pendant l’allaitement, ou s’intensifier s’il a déjà fait son apparition pendant ces neuf mois. Pensez à hydrater votre joli minois et à le protéger du soleil en un seul geste avec notre Crème Radieuse et son SPF50+ : pas d’effet blanc, ni collant, pas d’ingrédients douteux : il sera votre allié pendant et après la grossesse pour hydrater intensément votre peau et la protéger des rayons UV en un seul geste !

Le Baume Onctueux a été pensé pour les femmes qui veulent prendre soin d’elles avant ou après l’accouchement et retrouver un corps au top avec des cosmétiques naturels, dont l’innocuité est prouvée. En effet, beaucoup de crèmes « minceur » contiennent des ingrédients déconseillés pendant l’allaitement, comme la caféine. Parce qu’on sait qu’avec un bébé à la maison, vos journées sont bien chargées, le Baume Onctueux vous offre une action 3-en-1 en un seul geste : raffermissante, anti-cellulite, et anti-vergetures. Il contient un actif naturel particulièrement efficace, le Body3Complex (composé de bentonite, extrait de noyau d’avocat et beurre de karité) qui va :

  • Stimuler la dégradation des lipides, et ainsi vous aider à éliminer la peau d’orange, qui envahit souvent les cuisses, les fesses et les hanches des femmes enceintes. 
  • Raffermir votre peau distendue après l’accouchement
  • Améliorer l’aspect des vergetures déjà présentes, en réduisant leur longueur, leur nombre, et en atténuant leur couleur, tout en prévenant l’apparition de nouvelles stries !

Et bien sûr, son complexe d’huiles végétales (huile d’avocat, d’olive, de macadamia, de rosier muscat et d’amande douce) vient compléter la formulation pour nourrir intensément votre épiderme et le régénérer. 

Si vous cherchez plutôt des solutions pour estomper les vergetures rouges apparues pendant votre grossesse et continuer de prévenir leur apparition, pensez à notre Huile Sensorielle et à notre Lait Fondant anti-vergetures : deux soins gourmands pensés pour réduire la taille et améliorer l’aspect de ces stries violettes avant et après l’accouchement.

Vous l’avez compris, bien choisir ce qu’on applique sur sa peau quand on allaite n’est pas une mince affaire, et il est préférable d’adopter des soins qui mentionnent clairement leur compatibilité avec l’allaitement. Les huiles essentielles, par exemple, doivent être utilisées avec précaution et sur avis médical. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien, votre médecin ou votre sage-femme : pas question de prendre le moindre risque

Pour votre routine beauté visage et corps post-accouchement, privilégiez les soins sans huiles essentielles et sans ingrédients nocifs, qui n’auront pas d’impact sur la santé de bébé, et qui vous aideront à chouchouter votre peau même pendant la période d’allaitement.