Comment alléger sa charge mentale quand on devient maman ?

Faire le ménage, les courses, la cuisine, gérer les tâches administratives, travailler à temps plein, s’occuper des enfants… la to-do list des femmes n’en finit pas de s’alourdir. En plus de se charger de ces tâches, il faut également penser à les faire… Et cela porte un nom : la charge mentale. Une charge mentale qui peut devenir encore plus difficile à gérer quand la famille s’agrandit et que les tâches parentales s’accumulent… On vous donne aujourd’hui quelques astuces pour alléger votre charge mentale quand vous devenez maman !

  1. La charge mentale : qu’est-ce que c’est ?
  2. La charge mentale dans le post-partum
  3. Réorganiser son quotidien pour alléger la charge mentale
  4. Demander de l’aide et répartir la charge mentale

La charge mentale : qu’est-ce que c’est ?

Dès 1984, la sociologue Monique Haicault souligne dans ses travaux la « double vie » des femmes, qui gèrent à la fois un travail salarié et les tâches domestiques. Mais il faudra attendre quelques années plus tard, en 1990, pour qu’une autre sociologue, Danièle Kergoat, associe à cette réalité un terme bien précis : la charge mentale. 

La chercheuse canadienne Nicole Brait la définit comme le « travail de gestion, d'organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence ». Le concept de charge mentale s’applique majoritairement aux femmes car même si les mentalités tendent à évoluer, des inégalités subsistent et les chiffres parlent d’eux-mêmes :  en France, en 2016, 79,6% des femmes consacrent au moins une heure par jour à la cuisine et au travail domestique contre 35,6% des hommes.(1) 

Le concept de charge mentale ne fait pas seulement référence aux tâches ménagères, loin de là, il regroupe l’ensemble des tâches auxquelles une femme est soumise chaque jour, à la fois au travail et dans son foyer, « des choses à faire et à penser » qui pèsent en permanence dans son esprit. Ramener les livres à la bibliothèque, prendre le RDV chez le pédiatre, organiser l’apéro de samedi, faire un grand ménage de printemps, aller à la réunion du syndic, payer la cantine… un ensemble de missions, des plus insignifiantes aux plus importantes, des plus rapides aux plus chronophages qui sont présentes en permanence. Et la liste semble vouer à s’allonger, encore plus quand un bébé arrive !

La charge mentale dans le post-partum

C’est un fait : l’arrivée d’un (ou plusieurs) enfants dans le foyer alourdit généralement encore un peu plus la charge, sans forcément redistribuer les cartes du côté de la répartition des tâches… Une future maman ne se rend pas toujours compte du grand chamboulement déclenché par la naissance de bébé, et de la nécessité de réorganiser ses journées pour une parentalité plus sereine.

Une charge mentale trop importante pourra, à terme, conduire à un burn out, d’où la nécessité d’agir dès l’arrivée de bébé pour alléger son esprit et éviter les premiers signes de fatigue !

 alléger sa charge mentale maman

Réorganiser son quotidien pour alléger la charge mentale

Ce petit bébé est désormais votre priorité, et cela est bien normal ! De nombreuses jeunes mamans, à la sortie de la maternité, se heurtent à la réalité des choses : impossible (ou difficile) de s’occuper de l’enfant, de mitonner de bons petits plats, de ne pas crouler sous le linge sale et d’avoir une maison impeccablement rangée. Et on ne vous parle même pas de prendre du temps pour soi, pour faire du sport ou aller chez le coiffeur… Il faudra alors revoir vos priorités et peut-être vous organiser différemment, et cela est bien sûr propre à chacune et à son mode de vie. 

Quelques pistes pour répartir et alléger votre charge mentale : Faire les courses vous prend trop de temps ? Pourquoi alors ne pas opter pour le drive ou pour une livraison à domicile ? Si votre travail implique de longs temps de trajets, pourquoi ne pas négocier quelques jours de télétravail par mois ? N’hésitez pas à tester une nouvelle organisation pour voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Demander de l’aide et répartir la charge mentale

Si vous êtes une femme en couple, essayez de déléguer une partie de votre « to do list », en particulier en sollicitant votre conjoint, dans ce cas déléguez la charge mentale et ses tâches associées. De nombreux papas ne mesurent pas le poids de la charge mentale et encore moins, avant de prendre leur congé paternité. C’est peut-être d’ailleurs, en partie, en raison de la différence de durée entre le congé paternité et maternité que la différence de charge mentale se crée. Même si la durée du congé paternité a été allongée récemment pour tenter de réduire cette inégalité, il est important de sensibiliser au sein du foyer pour que la charge mentale soit répartie et équilibrée. 

Vous pouvez tout à fait faire une liste de « choses à faire » et voir ce qui peut être mieux réparti. Monsieur peut passer derrière les fourneaux, lancer une lessive ou récupérer les petits à l’école quelques fois par semaine. N’hésitez pas à le briefer et lâchez du lest : accepter que les tâches soient faites différemment ou peut-être pas aussi bien fait partie du processus ;-) L’important est qu’il prenne l’entièreté de la charge. Lâcher prise c’est aussi accepter que le mieux est parfois l’ennemi du bien et  que ne pas être perfectionniste n’est pas forcément si grave. Apprenez à déléguer les tâches petit à petit, acceptez qu’elles ne soient pas forcément faites selon vos règles et laissez l’autre s’approprier la mission. Une belle manière de déculpabiliser !

 alléger sa charge mentale maman

Si vous avez d’autres enfants un peu plus grands, pensez à établir un tableau des tâches : chaque membre de la famille prend alors à sa charge quelques petits travaux domestiques : plier le linge, mettre la table, sortir le chien sont de petits gestes qui mis bout à bout peuvent vous faire gagner un temps précieux.

Si vous avez des proches dans les parages, profitez-en ! Les grands-parents sont souvent ravis de donner un coup de main pour garder les enfants ou aller les chercher à l’école.

Vous pouvez également faire appel à une aide à domicile : baby-sitters, femmes de ménage, auxiliaires de vie peuvent vous seconder quelques heures par semaine. Même si trouver une aide à domicile nécessite de l’organisation : recruter la bonne personne, s’organiser, la payer … ce qui peut engendrer une charge mentale supplémentaire, il est encore une fois possible de répartir la gestion de cette tâche pour alléger la charge mentale. Et sur le moyen-long terme, c’est un gain d’énergie et une libération de temps et d’esprit. 

Saviez-vous que les futures et jeunes mamans ont droit à certaines aides pour l’entretien de la maison, la lessive et la préparation des repas ? Leur montant varie selon votre situation et vos revenus, n’hésitez pas à consulter votre CAF pour en bénéficier. Certaines mutuelles peuvent également financer une aide à domicile.

Pas besoin d’avoir un job à temps plein pour crouler sous le poids de la charge mentale : elle peut aussi toucher des mamans en congé parental. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à confier bébé quelques heures par mois à la crèche pour souffler et prendre un peu de repos bien mérité, le tout sans culpabilité aucune : les mamans heureuses font des bébés heureux !

(1) https://www.inegalites.fr/Le-partage-des-taches-domestiques-et-familiales-ne-progresse-pas