Tout savoir sur l’haptonomie, méthode de préparation à l’accouchement

Votre ventre s’arrondit, et votre gynécologue vous a probablement proposé des séances de préparation à l’accouchement. C’est toujours une bonne idée de vous préparer à ce jour si spécial, en particulier s’il s’agit de votre premier bébé. Oui ? Mais vers quelle méthode vous tourner ? Il existe de très nombreuses façons de préparer votre corps et votre esprit à l’accouchement : le yoga prénatal, la sophrologie, l’acupuncture, la piscine ou tout simplement des cours théoriques sur la naissance, l’allaitement, les soins du nouveau-né… Peut-être avez-vous entendu parler de l’haptonomie, cette technique mise au point par le néerlandais Frans Veldman ? Cette méthode unique de préparation à la naissance, dispensée par une sage-femme vise à établir les premières communications avec bébé. Découvrons-la plus en détails !   

Qu’est-ce que l’haptonomie ?

L’haptonomie fait partie des méthodes de préparation à l’accouchement qui ont le vent en poupe. Et pour cause : si les principales préparations sont surtout centrées sur la femme enceinte, à qui on apprend à se relaxer et à gérer la douleur, l’haptonomie, elle, permet de créer un véritable lien entre la future maman, le papa et bébé ! Elle se pratique en effet en « trio », pour le plus grand bonheur de votre partenaire qui jouera un rôle essentiel à vos côtés… Elle  se différencie des autres méthodes car elle s’inscrit dans le plus long terme. Elle offre aux futurs parents l’opportunité d’appréhender au mieux la vie parentale avec leur enfant. Cette méthode se concentre sur le fœtus et son accueil dans notre monde

Le terme haptonomie vient du grec « hapto », qui signifie toucher, et « nomos », « ce qui est établi en partage ». On désigne souvent l’haptonomie comme la science de l’affectivité

Cette technique de préparation à l’accouchement basée sur le toucher donc, a été mise au point par le docteur néerlandais Frans Veldman. Il a d’ailleurs créé dans les années 80 le Centre International de Recherche et de Développement de l’Haptonomie (CRIDH) qui porte son nom. Ce centre a pour but d’enseigner les techniques de l’haptonomie prénatale, il recense également les professionnels certifiés qui pourront vous accompagner dans votre apprentissage. Si la préparation haptonomique était encore confidentielle il y a quelques années, elle se développe de plus en plus dans le milieu de la maternité pour le bien-être des futurs parents !

Comment se déroule une séance ?

La méthode permet de tisser des liens, enceinte avec le bébé in utero, à l’aide de caresses et de contact autour du ventre de la maman. En effet, dès le quatrième mois, vous commencez à sentir bébé bouger. Le fœtus perçoit le mouvement de vos mains et y réagir en se blottissant contre ou en donnant de petits coups. Vos caresses affectives peuvent s’accompagner de doux mots. Cette technique hors du commun permet d’associer le futur papa en incluant à part égale les deux parents, et de faciliter le contact affectif entre le fœtus et ses parents.

haptonomie

Vous allez apprendre différents gestes au fur et à mesure de votre formation. Le praticien vous aidera dans un premier temps à établir le contact avec le fœtus : les fameuses caresses, que vous et votre mari apprendront à prodiguer. De légères pressions, que bébé perçoit, sont exercées avec les mains, sur le ventre de la femme enceinte. On ne cherche pas à « appuyer » : les gestes sont doux, comme une caresse ou un léger massage. Vous devrez pratiquer à la maison pour établir une véritable connexion avec ce petit être qui grandit en vous !

Vous apprendrez également comment soulager les tensions : plus bébé grandit, plus vous pourrez ressentir des douleurs dans le bas ventre, dans le dos… et certains gestes vous aideront à recentrer légèrement bébé pour atténuer ces tensions. Enfin, vous travaillerez sur la gestion de la douleur en vue de l’accouchement. L’haptonomie est d’ailleurs une technique de choix pour les futures mamans qui ne souhaitent pas de péridurale.  

Les séances d’haptonomie se pratiquent en couple pour les futurs parents, seuls avec une sage-femme afin de préserver l’intimité de ce moment si précieux avec votre bout d’chou à naître. La communication à 3 se développe et se construit peu à peu. Des liens profonds se tissent au travers des signes d’amour que reçoit bébé, dans le corps de sa maman. Pour les mamans solos, il est conseillé de se rendre aux séances avec un tiers proche (un membre de la famille, une amie…), celui qui vous accompagnera lors de l’accouchement. Sa présence vous aidera et vous sera bénéfique.

Si la plupart du temps l’apprentissage de cette technique débute au deuxième trimestre, il est possible de débuter l’haptonomie dès le début de la grossesse. Même si les réactions de bébé ne commencent réellement qu’au quatrième mois, il est important pour les deux parents et surtout pour le père de s’immerger dans son futur rôle de parent et de créer le lien le plus tôt possible. Cela peut soulager la mère également d’être accompagnée dès le début.  Certains pères ou partenaires mettent plus de temps que la future maman à réaliser le nouveau rôle qui les attend et à prendre conscience de ce petit être qui grandit puisqu’ils ne ressentent pas la grossesse physiquement, dans leur corps. L’haptonomie les inclut et leur apporte un réel accompagnement dans leur future parentalité. Ils fusionnent avec bébé et la mère dès les premiers mois ; et prennent leur place dans leur famille. 

Débuter les séances d’haptonomie tôt permet également de détendre l’utérus et les organes, tout en donnant l’espace nécessaire au fœtus pour qu’il puisse se développer amplement. Dans le cas d’un parcours de grossesse compliqué, les professionnels recommandent aux femmes enceintes de commencer dès le début de la grossesse, par exemple au moment de la FIV pour soulager, enlever les tensions et favoriser les chances de succès. 

Vous découvrez le concept un peu tardivement, et vous vous demandez si vous pouvez débuter vers 7 ou 8 mois de grossesse ? Cela est tout à fait possible, et même si vous n’aurez pas le temps de faire le tour des techniques haptonomiques et de vous exercer longuement avant le jour J, deux ou trois sessions seront toujours bénéfiques !

Chaque séance dure entre 40 minutes et une heure, et elles sont espacées de deux à trois semaines pour vous permettre de mettre en pratique vos connaissances à la maison. La sécurité sociale vous rembourse 8 séances (à condition qu’elles soient dispensées par des sages-femmes) mais attention aux dépassements d’honoraires.

Toutes les maternités ne proposent pas un accompagnement à la grossesse et des accouchements haptonomiques. Il vous faut donc vous renseigner lors de votre inscription. Autrement, il vous est toujours possible d’apprendre les techniques auprès d’haptothérapeutes certifiés, qui exercent dans des cabinets privés. Faites fonctionner le bouche à oreille car il est essentiel de vous sentir à l’aise avec votre praticien.

Quels sont les bienfaits avant et pendant l’accouchement ?

Les bienfaits de l’haptonomie sont nombreux. En établissant une forte relation, que ce soit par le contact de la peau, le toucher ou la parole, le fœtus développe un sentiment de sécurité, qui lui permettra de mieux vivre la transition vers le monde extérieur et, par la suite, d’avoir un meilleur équilibre émotionnel.

Cette méthode affective de préparation à l’accouchement favorise le bon positionnement du fœtus dans l’utérus. Pratiquer le toucher affectif en salle de travail facilite la naissance de l’enfant. Les contractions seront également moins douloureuses. Cette meilleure gestion de la douleur explique en partie, le recours de plus en plus important à cette technique. Les mères accompagnées par l’haptonomie choisissent la plupart du temps d’accoucher sans péridurale. L’haptonomie est également très bénéfique pour les utérus contractiles

Autre point positif : cette technique offre la possibilité au futur bébé de faire connaissance avec son père ou les autres enfants de sa fratrie, qui n’ont pas la chance d’avoir une relation façon aussi fusionnelle que la mère avec l’enfant à venir. Le père apprend aussi comment mieux soutenir et sécuriser sa conjointe en salle de travail : le papa devient acteur de l’accouchement et développe une réelle affection avec sa partenaire et son enfant. Magique non ?

Quels bienfaits après la grossesse ?

De nombreux témoignages affirment que les parents ayant opté pour l'haptonomie durant une grossesse ont le sentiment d'avoir des enfants plus éveillés. Le Docteur Catherine Dolto, pédiatre, rappelle que les bébés bercés par l’haptonomie, sont plus souriants et plus confiants. Les « bébés hapto » sont plus toniques, ils tiennent leur tête tout seuls plus rapidement. L’haptonomie a eu un réel impact positif sur leur croissance. Ils deviennent très réactifs et ont un gros besoin d‘être stimulés. Ils ne sont pas passifs face à leur environnement et sollicitent beaucoup leur entourage

Bon à savoir : Jeune maman, vous pouvez continuer la pratique haptonomique. Il est en effet conseillé d’effectuer à nouveau une ou deux séances à la sortie de la maternité pour faciliter la transition entre la vie in utero et la « vraie vie » du nouveau-né et conserver ce lien si fort tissé pendant la grossesse.