8ème MOIS : RONDE COMME UN BALLON ...
(33e à 36e semaine d’aménorrhée, 31e à 34e semaine de grossesse)

En bref :

On ne va pas vous mentir, à ce stade on ne voit plus que votre ventre ! Eh oui il a bien grossi depuis le début ! En tout, vous avez dû prendre une dizaine de kilos en ce début de 8e mois et ce n’est pas encore fini, puisque c’est généralement dans les dernières semaines que de nouveaux kilos apparaissent soudainement (mais d’où ils viennent ceux-là ?!). La faute à qui ? A votre progéniture qui incite votre corps à fabriquer plus de gras (sympa ! Ce n’est pas lui qui va devoir le perdre après !). C’est dans ces moments que la peau aura le plus de risque de « craquer », car soumise à un étirement trop rapide. Si ce n’est pas encore fait, appliquez sans retenue les produits Daylily spécifiques contre les vergetures : le lait fondant et/ou l’huile sensorielle.

Vos seins ont également tendance à gonfler de nouveau et sont lourds. En avant le soutien-gorge adapté, le jet d’eau froide, le massage avec des crèmes hydratantes (là encore le lait fondant et l’huile sensorielle sont parfaitement adaptés !).

Entre ces kilos supplémentaires, et Monsieur Utérus qui, à l’intérieur, pousse ses petits camarades (estomac, poumons, vessie, etc.), vous vous sentez toujours plus essoufflée. Ménagez-vous ! Au programme : repos et détente... Cela va être d’autant plus facile à réaliser que c’est le mois de votre départ en congé maternité (à moins que vous n’ayez été arrêtée plus tôt ou qu’à l’inverse vous souhaitiez être arrêtée plus tard) : à vous les siestes sur le canapé ( au lieu de le faire discrètement sur votre chaise de bureau... oui ne faites pas l’innocente, on vous connaît ;-) ). Mais pas simple de dormir, surtout avec cet énorme ventre. Comme depuis quelques semaines déjà, sollicitez l’aide d’un ami très cher : le coussin d’allaitement.

Pas simple non plus de dormir quand vous avez envie de faire pipi toutes les 30 minutes. Forcément, bébé descend toujours plus et appuie sur votre vessie. Prudence toutefois si l’envie d’uriner est toujours présente même quand vous venez d’y aller et que vous avez une sensation de brûlure en urinant, cela peut être une infection urinaire. En effet, la femme enceinte peut être plus sensible aux soucis gynécologiques. Dans ce cas, consultez rapidement votre médecin. Même chose si vous avez des démangeaisons, accompagnées de pertes blanches, il se peut que ce soit une mycose vaginale (super ! encore du glamour !). Là encore on consulte et on se soigne bien pour éviter les récidives. Pendant la durée du traitement, privilégiez les culottes en coton et les vêtements qui ne serrent pas ( Là encore, on en connaît un qui va être ravi ) ainsi qu’un gel lavant adapté pour la toilette intime. Des probiotiques en gélules à avaler peuvent vous aider à équilibrer votre flore. Néanmoins, si vous n’avez que des pertes blanches sans démangeaison, pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal à ce stade de la grossesse.

Parmi les autres petits désagréments auxquels vous pouvez être confrontée, figurent les varices et hémorroïdes (vos grandes copines !). Cela est dû au fait que votre utérus comprime les veines de l’abdomen. La circulation sanguine est alors perturbée. Pour limiter au maximum les dégâts, buvez beaucoup d’eau et surélever vos jambes au maximum, ce qui favorise le retour veineux. N’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Du même genre, la rétention d’eau peut être plus importante, d’autant plus si vous avez pris plus de poids que prévu (oups). Elle provoque une sensation de jambes lourdes. Pour vous soulager, vous pouvez porter des bas de contention, boire beaucoup d’eau, placer vos jambes de façon surélevée, passer de l’eau froide dessus (en attendant la sortie de la crème pour jambes lourdes Daylily). Et rassurez-vous, vous n’êtes pas en train de vous transformer en Hulk même si vous n’avez jamais vu vos pieds et chevilles aussi gonflés ;-).

C’est également le moment de favoriser les aliments contenant du calcium pour renforcer le système osseux de votre bébé. Un peu de soleil pour la vitamine D (et le moral !) sera également le bienvenu. Pensez cependant à bien vous protéger avec la crème radieuse SPF 50 de Daylily avant chaque exposition, pour contribuer à prévenir l’apparition éventuelle du masque de grossesse.

Concernant votre système osseux à vous, il se peut que vous ressentiez des douleurs dans le bassin au cours de ce mois : les os sont en train de s’écarter, en préparation de l’accouchement. Egalement en préparation de ce dernier, votre col de l’utérus devient mou. Ouf, ça va faciliter les choses... encore une fois, la nature est bien faite !

En plus des changements corporels, c’est votre inconscient aussi qui vous prépare à l’arrivée de ce nouvel être. En effet, il est probable que vous rêviez beaucoup de l’accouchement et de l’après, avec bébé dans les bras ou en train de lui donner à manger ou de le changer... (ou de vous taper la tête contre les murs car il n’arrête pas de pleurer). Vous êtes prête à devenir maman ! (ou pas du tout !) Vous avez également le droit de paniquer et de vous demander si vous allez y arriver. Pas d’inquiétude, vous verrez qu’il s’agit de bon sens et les gestes viendront naturellement... Essayez de vous détendre car bébé ressent votre stress et n’hésitez pas à en parler à des professionnels si vous en ressentez le besoin.

Il se peut même que vous deveniez maman plus vite que prévu... Si vous avez des contractions pendant ce mois-ci : pas d’affolement si elles ne sont pas régulières. En revanche, si elles deviennent régulières, c’est peut-être le travail qui commence... Préparez votre sac d’affaires pour la maternité en cas de départ plus tôt que prévu !

Et bébé, il en est où ?

A la fin de ce 8e mois, votre bébé mesurera 43 cm pour 2,4 kg environ. Tous ses organes sont désormais matures, excepté les poumons qui continuent leur développement. Ceux-ci se sont d’ailleurs mis à fabriquer un liquide pour empêcher qu’ils se rétractent à la naissance.

Le cerveau termine son développement. Il commence aussi à arriver à maturité. Les os du crâne ne sont pas encore solides pour faciliter l’accouchement. En revanche, tout le reste de son système osseux se densifie toujours plus. Votre bébé consomme ainsi énormément de calcium. Veillez à lui apporter une alimentation variée et équilibrée pour l’aider dans son développement final, mais aussi pour lui faire découvrir plusieurs saveurs à travers le liquide amniotique qu’il boit toujours goulument (à tel point qu’il peut avoir le hoquet !).

Il continue d’accumuler de la graisse en préparation de sa venue au monde. Devenant de plus en plus potelé, il a ainsi de moins en moins de place à l’intérieur. Ses mouvements sont, par conséquent, plus réduits mais bébé communique toujours autant avec vous. Il vous entend de mieux en mieux et réagit aux stimulations sonores. Il perçoit aussi la différence entre l’obscurité et la lumière et peut fermer les paupières en réaction à la lumière.

Il peut être déjà positionné tête en bas ou attendre le 9e mois pour le faire. Ses genoux sont repliés, ses bras et jambes croisés, et son menton repose sur la poitrine.

Sa peau devient rose et est de moins en moins fripée. Il a de plus en plus de cheveux sur la tête ( enfin s’il est d’un naturel chevelu... il se peut aussi qu’il n’y en ait que deux qui se battent en duel ).

Les RDV, la paperasse, etc :

  • Ça y est le moment est arrivé : partez en congé maternité ! Ciao les collègues, ciao le boss ! A vous le repos bien mérité. Sachez toutefois que vous pouvez reporter une partie de votre congé maternité après l’accouchement si vous préférez et si votre état vous permet de continuer le travail encore un peu.
  • N’oubliez pas de demander à votre employeur de fournir une attestation de salaire à votre assurance maladie au plus vite afin que vous puissiez percevoir votre salaire dans les temps ! Renseignez-vous également auprès de votre employeur car celui-ci peut faire une subrogation, auquel cas, il continuera de vous payer vos salaires et se fera rembourser directement par l’assurance maladie.
  • Passez votre 6e consultation médicale obligatoire, au cours de laquelle vous aurez les examens auxquels vous êtes désormais habituée : poids, tension, examen du col, battements du cœur de bébé, etc. Si cela est jugé utile, il se peut qu’on vous demande de faire un scanner du bassin pour s’assurer que votre bébé aura la place de passer.
  • Faites la prise de sang pour contrôler la toxoplasmose si vous n’êtes pas immunisée et/ou les agglutinines irrégulières (RAI) si votre groupe sanguin est négatif.
  • Faites une analyse d’urine pour contrôler le sucre (risque de diabète) et l’albumine (recherche de protéines, pouvant être un signe d’hypertension, d’anomalies rénales, d’infection urinaire...).
  • Commencez à préparer votre valise pour la maternité dans le cas où bébé déciderait de pointer le bout de son nez un peu en avance. Les indispensables pour vous : trousse de toilette, serviettes hygiéniques, soins Daylily, serviettes de bain, sous-vêtements ( un paquet ! et de préférence jetables ! ), soutiens-gorge d’allaitement (si vous souhaitez allaiter), pyjamas et vêtements confortables. Les indispensables pour bébé : couches, tétines, bodies, pyjamas, gigoteuse, serviette de bain, chaussettes, brassières/gilets en laine, bonnets, petits gants pour qu’il ne se griffe pas le visage et une belle tenue pour la sortie.
  • Commencez à discuter avec le papa de sa présence ou non à l’accouchement selon vos préférences et les siennes. On vous prévient quand même : vous aurez peut-être besoin d’un soutien (voire d’une main à broyer dans les cas les plus extrêmes... et il vaut mieux que ce ne soit pas celle de votre sage-femme...). Et puis, il n’est pas obligé de se mettre aux premières loges...
  • Continuez l’aménagement de la chambre de bébé afin que tout soit ok pour le jour J.
  • Si ce n’est pas encore fait, il est temps de réfléchir au prénom de ce petit être qui va arriver.