Prévention : quels aliments je m'interdis pendant la grossesse ?

Les boissons interdites pendant la grossesse

Commençons par les boissons : bien évidemment, l’alcool figure en tête de liste des breuvages interdits pendant la grossesse.

De ce côté-là, 0 tolérance : il est déconseillé d’absorber la moindre goutte de vin, de bière ou autre alcool. L’alcool passe en effet la barrière placentaire et peut engendrer – entre autres - des dysmorphies crâniennes, des retards de développement, et des difficultés d’apprentissage chez l’enfant. Pendant la grossesse, si cet interdit vous semble difficile à respecter, vous pouvez vous tourner vers les boissons sans alcool (du type bière sans alcool, champagne sans alcool) qui vous permettront de patienter jusqu’à la naissance de bébé tout en gardant un côté festif lors des apéros ou des repas entre amis !

Le café et le thé ne sont pas interdits pour une femme enceinte, mais sont à consommer avec modération. Pas question d’enchaîner café sur café pour combattre la fatigue, ou de boire des litres de thé devant votre ordinateur.

Deux raisons à cela : ces deux boissons contiennent de la caféine, qui, ingérée à trop forte dose, peut impacter la bonne croissance du fœtus in utero. Elles peuvent également engendrer des désagréments pour la future maman, par exemple perturber son sommeil, favoriser la rétention d’eau, et empêcher le fer de se fixer correctement. Pensez à prendre votre tasse de thé à l’écart des repas (au moins une heure après) pour éviter l’anémie et rester en pleine forme !

Les aliments interdits pendant la grossesse : quels risques ?

Passons aux aliments interdits, et là désolé mesdames, mais la liste est assez longue...

Pendant la grossesse, le principe de précaution s’applique pour tenir à l’écart tout risque de contamination et éviter la salmonellose, la listériose, la toxoplasmose, et autres bactéries qui pourraient être dangereuses pour ce petit fœtus. 

Sachez que certaines interdictions concernent toutes les femmes enceintes, et d’autres seulement une partie des futures mamans. Cela dépendra notamment de votre immunisation (ou non) à la toxoplasmose. Le verdict sera donné en tout début de grossesse par une simple prise de sang : si vous n’êtes pas immunisée, votre gynécologue vous indiquera quelles précautions prendre dans votre vie de tous les jours.

Ne pas nettoyer la litière du chat (ou porter des gants si vous n’avez pas le choix), bien vous laver les mains si vous jardinez, et rincer vos légumes dans une eau additionnée de vinaigre blanc feront partie des nouveaux gestes à adopter au quotidien.

La toxoplasmose engendre chez la femme enceinte un symptôme grippal, peu agréable certes, mais sans danger particulier pour la future maman. L’infection est par contre très dangereuse pour le bébé, et peut entraîner des malformations oculaires, cardiaques, neurologiques, et dans le pire des cas, la mort in utero.

Quels sont les aliments interdits pour une femme enceinte ?

Un certain nombre d’aliments ou de plats sont interdits pendant la grossesse, notamment les aliments crus, ou peu cuits qui peuvent être vecteurs de maladies puisque les bactéries n’ont pas été détruites par la cuisson.

- Les viandes crues comme le carpaccio ou le tartare de bœuf sont à exclure pendant la grossesse car elles présentent un risque de listériose. Le seul moyen d’en profiter est de passer par des produits surgelés ayant subi un procédé de surgélation professionnelle (entre -30° et -50°) car cela tue le parasite mais attention dans ce cas à bien respecter la chaîne du froid. Sinon pensez à bien cuire vos viandes avant de les consommer : pas de steak bleu, saignant ou même à point pendant ces neuf mois.

- Même principe pour les rillettes, les pâtés, le foie gras, les charcuteries crues (jambon cru, saucisson, chorizo…). Vous pouvez en revanche opter sans problème pour le jambon cuit, la mortadelle, la dinde…

- Idem pour les poissons crus : pas de tartare de saumon, ou de sushis, au grand dam des futures mamans ! Malheureusement, le fait de fumer un poisson n’est pas suffisant pour éradiquer d’éventuelles maladies : vous retrouverez saumon, truite et hareng fumés à la sortie de la maternité ;-) (Ou encore une fois, à moins de passer par des produits surgelés professionnels.)

- Enceinte, il est recommandé de consommer une à deux fois par semaine du poisson cuit – attention toutefois à bien choisir son espèce ! Il est conseillé de limiter la consommation de gros poissons. Situés en fin de chaîne alimentaire, ce sont ceux qui contiennent le plus de métaux lourds, comme le mercure, responsable de troubles neurologiques chez les bébés. Parmi les « poissons interdits », on peut citer l’espadon, le requin, le thon ou encore la raie.  

- Pas question de vous priver d’œufs : ils contiennent de nombreux nutriments intéressants pour une femme enceinte, notamment des protéines, du fer, des vitamines et de l’acide folique nécessaires au bon développement de bébé. Pensez simplement à les consommer bien cuits pour éradiquer le risque de listériose ou de salmonellose. La mousse au chocolat maison, la mayonnaise maison, les œufs à la coque sont donc à éviter pendant quelques temps. 

- Enfin, quelques précautions sont à prendre avec le soja, qui est concentré en phyto-œstrogènes, c’est-à-dire en hormones d’origine végétale. Celles-ci peuvent interférer avec vos propres hormones, et créer des problèmes endocriniens chez bébé. Vous pouvez consommer le soja et tous ses dérivés (tofu, lait de soja, yaourts au soja…) une à deux fois par semaine, pas plus ! Les mêmes précautions sont à prendre pendant l’allaitement.

Quid des fromages ?

Mauvaise nouvelle également si vous êtes accro au fromage, puisqu’un certain nombre sont à éviter.

Il s’agit des fromages au lait cru et à pâte molle ou à pâte persillée, plus sujets à la contamination bactérienne que les autres types de fromages.

Ce sont généralement les fromages les plus forts en goût, comme le camembert au lait cru, le brie, le Mont d’Or, le roquefort, le bleu, qui font partie des fromages présentant un risque de listériose chez la femme enceinte. Cette liste, malheureusement, n’est pas exhaustive.

Privilégiez les fromages à pâte dure et ceux au lait pasteurisé – cette mention figure sur les emballages des produits pour vous aider à y voir plus clair. La pasteurisation est un procédé qui élimine bon nombre de bactéries dans le lait, la consommation des fromages pasteurisés est donc sans risque pour une femme enceinte ! Parmi les fromages autorisés, citons le cheddar, l’emmental, le gruyère, le parmesan, la mozzarella, le camembert pasteurisé…Promis, vous pourrez retrouver une belle assiette de fromages coulants et odorants après l’accouchement :-)

Vous l’aurez compris, pendant la grossesse, de nombreux aliments sont montrés du doigt et le contenu de votre assiette est souvent scruté à la loupe.

Ces petites privations sont nécessaires pour vivre une grossesse sans stress et limiter tout risque de contamination pour maman et bébé.

Si elles sont source de frustration, gardez en mémoire que la grossesse ne dure qu’un temps, et missionnez le futur papa pour vous préparer un festin de roi après la naissance, car, c’est la bonne nouvelle, toutes les interdictions sont levées après l’accouchement !

A vous les plateaux de sushis et de fromages bien faits dès votre retour à la maison, en compagnie de votre petite merveille – et on parie que ces quelques mois de privation vous les feront apprécier encore plus !