Audrey, fondatrice de June 22

Audrey, fondatrice de June 22

Qui êtes-vous ?

Je suis Audrey et j’ai 35 ans. Je suis maman de Léonie, une petite fille qui vient d’avoir 5 ans et enceinte de 7 mois & demi de jumeaux garçons prévus pour septembre.

Je suis aussi la fondatrice de June 22, une marque de porte-bébés et de vêtements de grossesse, d’allaitement et de post-partum.

Avant de créer June 22, j’ai eu une autre vie. J’ai été pendant plus de 10 ans responsable formation internationale dans la cosmétique. Quand j’ai monté June 22, ça a été un gros changement. Et ce changement a été nécessaire ! J’ai découvert que la maternité n’était pas simple. J’ai donc voulu la simplifier en créant des porte-bébés faciles à utiliser et aussi en aidant les mamans.

Il s’agit de votre deuxième grossesse. En quoi celle-ci est-elle différente ?

Premièrement, c’était une grossesse surprise. La surprise a été double quand nous avons su que c’était des jumeaux. C’était très différent pour moi d’être enceinte d’un seul ou de deux bébés.

Lorsque j’étais enceinte de Léonie, j’étais un peu fatiguée au 1er trimestre mais rien de bien méchant. Alors que ce 1er trimestre, je l’ai passé au fond de mon lit ou canapé avec beaucoup de nausées, une perte de poids plutôt qu’une prise de poids et vraiment plus d’énergie.

Une grossesse gémellaire est aussi plus suivie qu’une grossesse avec un seul bébé. Donc pour moi, ça a été beaucoup de stress, de peur au début de la grossesse avec des tests de trisomie qui sont sortis mauvais. Il a donc fallu faire une amniocentèse tardivement, au 7ème mois pour vérifier que tout aille bien. Ce fut finalement le cas mais c’était très dur de profiter sereinement de la grossesse, de s’accorder des petits moments rien qu’à soi et de se dire « ok je suis heureuse d’être enceinte et je vis cette grossesse pleinement ».

 

Quelle a été votre réaction quand vous avez appris que vous étiez enceinte de jumeaux ?

J’avais fait une écho une semaine avant pour confirmer ma grossesse. On m’avait dit de revenir car c’était un peu tôt. Je reviens alors avec mon chéri, le gynéco a vu un bébé, on a alors écouté le cœur battre. Nous étions tous ému ! Puis je vois le gynéco qui beug un moment et moi qui commence à écarquiller les yeux, car on commence à se rendre compte qu’il y en a 2.

Je n’avais plus les mots ! Ni en français, ni en espagnol (je vis à Barcelone) ! La seule expression qui me venait était « Oh my god ! » que j’ai dû répéter au moins 15 fois. Enorme surprise pour nous !

Juste après, je fais part de mon incompréhension au gynéco car nous n’avions pas de jumeaux dans nos familles. Il m’explique alors qu’avec l’âge, on a plus de chance de faire de double ovulation et donc plus de chance d’avoir des jumeaux. Après le sentiment de surprise passé, ce fut beaucoup de bonheur. Mais je ne m’étais jamais imaginée avec des jumeaux donc je découvre aussi tout un monde !

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?

Ce n’est pas forcément évident mais c’est de vivre les choses semaines après semaines. Ce qui m’a beaucoup aidé à me concentrer sur l’instant présent et à ne pas trop stresser, c’est de lire chaque dimanche le livre de grossesse pour avoir un rythme et avancer step by step.

Comment organisez-vous l’arrivée de ces deux bébés ?

Même si j’y suis allée step by step, j’ai essayé d’anticiper et d’étaler les achats parce qu’avec des jumeaux, il faut tout acheter en double !

Du côté professionnel, je me suis organisée toujours avec Athéna qui est en support de June 22.

Des jumeaux c’est très différent donc j’essaye de ne pas trop prédire comment ça pourrait se passer. Je vais voir au fil de l’eau comment je m’en sors. J’ai aussi la chance d’avoir mes parents et mes beaux-parents qui seront là pour la naissance et pour m’aider les premiers mois.

Comment votre ainée a-t-elle réagi lorsque vous lui avez annoncé qu’elle allait être grande sœur ?

Léonie a super bien réagi. On lui a fait la surprise, on a attendu qu’elle rentre de vacances au mois d’avril pour lui annoncer. J’étais enceinte de 3 mois et demi à peu près.

On lui a imprimé un t-shirt avec écrit grande sœur (qui vient d’Atelier Wagram) et on lui a demandé « à ton avis il y a écrit quoi dessus ? ». Evidement à 4 ans et demi, elle ne savait pas lire donc on lui a dit ce qui était écrit. Elle a écarquillé les yeux et était super contente, elle a répondu « c’était mon rêve ! ». Quand je lui ai dit « à ton avis il y a un ou 2 bébés dans le ventre de maman » elle a dit « il y en a 2 ! » comme si elle le savait.

Ce qui est assez drôle avec Léonie, c’est qu’en réalité elle le savait avant que je lui annonce. Un jour dans la salle de bain elle me dit « Maman pourquoi t’as un gros bidon comme ça ? » et je lui dis que c’est parce que je suis assisse. Deux minutes plus tard, je me lève pour la coiffer et elle me dit « mais enfin Maman t’a quand même toujours un gros bidon », je lui réponds que j’ai trop mangé. Très récemment, elle me rappelle cette scène et me dit « en fait c’était pas vrai, il y avait déjà les bébés dans ton ventre ». Ah ces enfants, ils sont bien plus malins qu’on ne le pense !

Vous vivez votre grossesse en Espagne, loin de votre terre natale. Que conseillerez-vous aux femmes qui souhaitent prendre cette initiative ?

Ça fait maintenant 2 ans et demi que je suis en Espagne. J’ai la chance d’avoir des parents et une sœur qui sont assez mobiles, ils viennent quand même assez souvent et je ne me sens pas trop éloignée d’eux.  Pareil pour mes amis, en dehors de la période covid bien évidement, on arrive à se voir assez régulièrement et du coup je ne me sens pas trop isolée.

J’ai aussi la chance d’avoir rencontré en même temps que le papa des bébés, sa famille qui est une famille adorable donc je me sens vraiment entourée ici et ça ne m’a pas plus stressée que ça de vivre ma grossesse en Espagne. Même si ici l’approche est très médicalisée, encore plus qu’en France.

Le conseil que je donnerai aux les femmes qui sont enceintes et loin de chez elles, c’est de bien se renseigner sur le système médical du pays car il y a quand même des grandes différences d’autant plus lorsqu’on sort de l’Europe. Il ne faut pas non plus hésiter à se faire accompagner par des professionnels sur le côté gestion administrative et procédures car ça peut générer aussi pas mal de question et de stress.

Quel est votre secret pour concilier votre grossesse avec votre vie d’entrepreneuse, de maman et de femme ?

C’est de réserver un moment à chaque chose sans en oublier aucun.

Pour la vie d’entrepreneuse, il faut évidemment que je continue de m’en occuper. Même si Athéna m’aide beaucoup mais la marque est quand même très personnelle et très liée à mon histoire. Je vous avoue que pour le congé maternité, je ne sais pas comment cela va se passer, d’ailleurs j’ai aucune idée de quand est-ce que je vais vraiment m’arrêter de travailler et si je vais le faire.

Pour le côté maman, j’essaye de consacrer un maximum de temps à Léonie et de lui expliquer que les choses vont changer sans non plus la stresser. Je ne veux pas non plus qu’elle craigne que je ne lui accorde plus de temps. Il faut qu’elle soit quand même consciente que les choses vont changer et que même si sa maman sera toujours là pour elle, elle devra diviser son temps entre 3 enfants. On a acheté des livres sur le thème « je vais être grande sœur » pour qu’elle puisse appréhender la chose.

La vie de femme, c’est tout simplement se réserver aussi des moments à deux avec son chéri et j’espère pouvoir continuer à le faire après l’arrivée des enfants parce qu’une femme ce n’est pas qu’une maman, c’est aussi une conjointe et une entrepreneuse.

Avez-vous des envies insolites pendant votre grossesse ?

Le premier trimestre était celui de l’avocat : des avocado toasts tous les jours. Ensuite j’ai eu la période puis la période pastèque.

Ensuite j’ai eu envie de régression donc des choses de l’enfance comme le Sirop Teisseire à la grenadine, c’était un peu compliqué d’en trouver à Barcelone mais j’ai réussi.

Au 1er et 2ème trimestre, je n’avais pas trop eu envie de choses mauvaises pour la santé mais là, j’ai envie de manger du chocolat, des Twix et des choses pas très saines donc j’essaye de contrôler un peu.

Quel est votre plus grand rêve ?

D’être heureuse parce que finalement le bonheur ce n’est pas quelque chose d’acquis, ça s’entretient chaque jour et ce n’est pas forcément évident. Mon rêve c’est ça, d’être heureuse, d’avoir une vie heureuse, on en a qu’une seule donc en profiter un maximum et de trouver cet équilibre entre toutes les choses qui composent notre vie.

Les soins Daylily vous accompagnent au quotidien pendant votre grossesse, qu’en pensez-vous ? Quel est votre chouchou ?

Les soins Daylily m’accompagnent depuis le début de ma grossesse et heureusement parce que sinon ça aurait été la catastrophe vu la vitesse à laquelle mon ventre a poussé. J’utilise le Rituel Anti-Vergetures tous les jours : Le Lait Fondant le matin et L’Huile Sensorielle le soir.

Quand je n’en peux plus, j’applique La Pause Douceur qui me sauve bien les jours où mon ventre tiraille et que j’ai l’impression que je vais exploser.

Mon produit chouchou c’est vraiment L’Huile Sensorielle ! Je l’adore, elle n’est pas grasse, elle a une texture fine, elle pénètre rapidement mais pas trop non plus donc ça permet de pouvoir la masser et finalement de s’accorder un petit moment de détente le soir au moment de l’application. J’adore également les odeurs qui ne sont pas trop fortes et très subtiles.

 

Sa routine beauté

Coffret Mon Baby Bump Coffret Mon Baby Bump
Daylily Paris

Coffret Mon Baby Bump

53,85 € 57,25 €
16 avis
  • -3,40 €
  • -3,40 €
Coffret Mama Love Coffret Mama Love - soins pour le post-partum
Daylily Paris

Coffret Mama Love

47,30 € 49,00 €
33 avis
  • -1,70 €
  • -1,70 €
L'Huile Sensorielle L'Huile Sensorielle
Daylily Paris

L'Huile Sensorielle anti-vergeture

22,42 €
106 avis
Le Rituel anti-vergetures Matin & Soir Le Rituel anti-vergetures Matin & Soir
Daylily Paris

Coffret rituel anti-vergetures Matin & Soir

43,23 € 44,83 €
192 avis
  • -1,60 €
  • -1,60 €

Vous aussi vous avez envie de partager votre histoire, contactez-nous sur hello@daylilyparis.com